AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsTech

Salesforce s’offre Slack pour 27,7 milliards de dollars afin de rivaliser avec Microsoft

Avec l'AFP

C’était dans l’air depuis quelques jours, c’est désormais officiel. Le géant américain Salesforce a annoncé l’acquisition de la messagerie d’entreprise Slack. Le montant de l’opération s’élève à 27,7 milliards de dollars. Un méga-deal qui permet à Salesforce de signer la plus grosse acquisition de son histoire.

Avec ce rachat, l’entreprise américaine, spécialisée dans les services informatiques permettant aux entreprises d’interagir avec leurs clients, réalise un coup d’éclat retentissant sur le marché très prisé des outils collaboratifs, dont l’usage a été considérablement amplifié ces derniers mois par la crise du coronavirus. Malgré un climat défavorable pour les fusions-acquisitions aux yeux de Marc Benioff, le patron de Salesforce a finalement décidé de sauter le pas pour contrer les ambitions de Microsoft dans le secteur. «Nous sommes faits l’un pour l’autre» a déclaré Marc Benioff, au sujet du mariage entre Salesforce et Slack. Et d’ajouter : «Ensemble, nous allons façonner le futur des logiciels d’entreprises et transformer la façon de travailler dans le monde du tout numérique et du travail depuis n’importe où.»

Contrer la montée en puissance de Microsoft Teams 

Slack, qui offre des solutions permettant de collaborer plus facilement en ligne sur des projets, connaît une forte croissance avec la montée en flèche du télétravail. Lors de la dernière publication de ses résultats trimestriels, le groupe faisait état d’une hausse de son chiffre d’affaires de 49% sur un an pour les mois de mai, juin et juillet, à 216 millions de dollars. Il revendiquait alors 130 000 clients payants.

La semaine passée, Dan Ives, expert chez Wedbush, estimait que cette opération «aurait un effet boule de neige sur l’ensemble du secteur Tech». Selon lui, on peut imaginer une série de mariages dans l’ensemble du secteur des services informatiques dématérialisés (cloud), d’autant que Salesforce s’affirme de plus en plus comme un rival de Microsoft, propriétaire de Teams, un concurrent de Slack. Salesforce a procédé a plusieurs grandes opérations d’envergure ces dernières années, avec le rachat en 2018 de MuleSoft pour environ 6,5 milliards de dollars et celui en 2019 de Tableau pour 15,7 milliards de dollars.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Salesforce s’offre Slack pour 27,7 milliards de dollars afin de rivaliser avec Microsoft
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021
Fuites, piratages… : comment éviter que nos données circulent?
«Ma classe à la maison»: la plateforme du CNED de nouveau ciblée par des cyberattaques
Radio France
Face aux géants du streaming, les radios françaises font leur révolution numérique
De quoi le télétravail est-il la fin?
Michel Devoret Yale Quantum
[DECODE Quantum] A la rencontre de Michel Devoret, Directeur du laboratoire de nanofabrication en physique appliquée de l’Université de Yale