Data RoomRetail & eCommerceStartup

Start-up de la semaine: Fidall, les cartes de fidélité dans son iPhone

La première version de l’application iPhone Fidall est apparue fin juillet 2010 dans l’App Store. Son principe: enregistrer toutes vos cartes de fidélité dans votre iPhone. Il suffisait de sélectionner une carte dans l’application et d’entrer le numéro inscrit sur la vraie carte physique.

Dans la nouvelle version de Fidall, ce principe fonctionne toujours pour environ 300 cartes référencées mais il est également possible d’adhérer à une sélection de nouvelles cartes d’un simple clic, sans avoir à remplir plusieurs fois le même questionnaire. Toutes les données ont été renseignées une bonne fois pour toute via Fidall.

La société a déjà plusieurs centres commerciaux pour partenaires. Une aide à l’adhésion pour les enseignes qui rend très lisible un nouveau type de business model pour applications mobiles,  entre affiliation et coût d’acquisition.

Parmi les fonctionnalités de la V2.1, un système de géolocalisation permettant de repérer sur une carte une enseigne dont on possède la carte de fidélité, la sauvegarde de toutes les cartes, synchronisées sur l’application et le site web et la consultation du solde de points.

Entretien avec Yann Casanova, Directeur de Fidall. Accéder à l’application.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Oui et bien je continue a dire que je préfère largement FidMe qui est sans pub et bien plus pratique a utiliser (et pas que sur iPhone) !

Bouton retour en haut de la page
Start-up de la semaine: Fidall, les cartes de fidélité dans son iPhone
[Livre Blanc] Priorités et perspectives pour 2025 en matière de gestion des compétences
Circle : un nouveau modèle d’acquisition en peer-to-peer
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
La stratégie de ManoMano pour s’étendre en Europe
[Livre Blanc] Le guide ultime pour augmenter son panier moyen
Retail: comment la mode virtuelle explose depuis le confinement