ActualitéBusinessEuropeFonds d'investissementInvestissements

Un cinquième fonds européen de 300 millions de dollars pour Creandum, soutien de Spotify

Il avait participé à levée de série A de Spotify (21,6 millions d’euros) en octobre 2008, avec le fonds Northzone. Le fonds d’investissement européen Creandum, spécialiste de l’early stage basé à Stockholm, disposait à l’époque d’un deuxième véhicule d’investissement lancé un an plus tôt, Creandum II, de 100 millions de dollars. Son premier véhicule de 60 millions de dollars avait été lancé en 2003 et se focalisait sur les start-up suédoises, finlandaises, norvégiennes et danoises.

Après un troisième fonds de 135 millions d’euros en 2013, puis un quatrième de 200 millions de dollars en 2016, Creandum V, lancé aujourd’hui par le spécialiste du capital-risque, dispose de 265 millions d’euros. Il cible les start-up en early stage à travers toute l’Europe, ainsi que les start-up dont les fondateurs sont européens. Tous les investisseurs institutionnels de Creandum IV ont participé au nouveau fonds, tout comme de nouveaux investisseurs provenant principalement des Etats-Unis.

Un fonds limité pour un focus sur l’early stage

La société, qui dispose également de bureaux à Berlin et à San Francisco, indique qu’elle n’a pas levé « encore plus de fonds » parce qu’elle souhaite « rester focalisée sur les investissements en phase d’amorçage et en série A ». Récemment, d’autres fonds européens ont lancé des véhicules d’investissement encore plus importants. C’est le cas par exemple d’Accel Partners, qui a lancé en mai dernier un nouveau fonds de 575 millions de dollars destiné à financer les start-up en phase de démarrage sur le continent, ainsi qu’en Israël. Il s’agit du sixième fonds européen d’Accel depuis qu’il s’est installé à Londres en 2000. En 2016, il avait déjà lancé un fonds de 500 millions de dollars avec les mêmes objectifs européens et israéliens. En 2016, E.Ventures avait également lancé un fonds de 150 millions de dollars à destination des start-up européennes en mars 2016, tout comme Cherry Ventures le mêmes mois.

Outre le streaming musical avec Spotify, la société de capital-risque a par le passé investi dans différents secteurs: la publicité vidéo avec Videoplaza, la FinTech avec iZettle (acquis par PayPal en mai 2018 pour 2,2 milliards de dollars) ou Tide, le e-commerce avec Depop, les trottinettes électriques avec Voi, la télémédecine avec Kry, ou encore en gestion des équipes avec Planday.

35 milliards d’euros de sorties

Creandum a enregistré une année 2018 record: les différents fonds de la société étaient actionnaires dans des entreprises qui ont valu au total plus de 35 milliards d’euros lors de leur sortie. Au total, les investisseurs du fonds ont enregistré des bénéfices de plus de 800 millions de dollars. Creandum a surtout bénéficié de l’arrivée de Spotify à Wall Street avec une valorisation de 30 milliards de dollars et 71 millions d’abonnés payants dans le monde. Small Giant Games, développeur de jeux vidéo finlandais soutenu par Creandum à partir de 2014, a, lui, été acquis par Zynga pour 700 millions de dollars fin 2018. Elastic, spécialiste américain du search et de l’analytics soutenu par Creandum, est entré en Bourse en octobre 2018 avec valorisation à 4,9 milliards de dollars.

Les investissements en Europe ont franchi de nouveaux records en 2019, notamment au premier trimestre avec presque 8,3 milliards d’euros investis, selon des données de Dealroom. Les secteurs de la FinTech et du logiciel ont été particulièrement bien financés, avec +60% d’investissements sur la période par rapport au trimestre précédent. Un autre record a été atteint en termes de « méga-financements » visant à développer des entreprises de taille internationale: les dix plus grosses opérations au premier trimestre en Europe représentent 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros), soit 26% du total des investissements. Une dynamique qui suit une tendance amorcée en 2018. Ce sont 31 milliards de dollars d’investissements qui ont été consacrés à des entreprises européennes et israéliennes l’année dernière, contre près de 29 milliards de dollars en 2017. On reste toutefois encore loin du niveau record atteint par les Etats-Unis. Les entreprises y ont enregistré 32,3 milliards de dollars d’investissements, soit plus de la moitié (53%) du total mondial.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This