ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Vins en ligne, 1855 achète Cave Privée

1855, le site de vente de vins en ligne, vient d’annoncer l’acquisition de CavePrivée.com « le plus haut de gamme des sites de ventes privées de vins sur internet ». La société venait, il y a quinze jours à peine, de procéder à une augmentation de capital de 7 millions d’euros dans l’objectif avoué de réaliser de telles opérations.

Créée en juillet 2006 par deux anciens salariés de Château Online, Cave Privée est un club privé organisant des ventes privées de vins sur internet. L’originalité et la force du concept de Cave Privée reposent sur trois éléments :
• Des vins de qualité difficiles à trouver dans la distribution classique.
• Des prix identiques à ceux pratiqués en direct à la propriété.
• Des services exclusifs comme la possibilité de commander à l’unité et de regrouper ses livraisons en une seule fois.
Aujourd’hui, Cave Privée dispose d’un portefeuille de 60.000 membres et de 8.000 clients, dont près de 5.000 ont été actifs sur l’année 2010. Le prix moyen par bouteille vendue est de 23.00 € TTC par bouteille, la dépense annuelle moyenne par client est de 700 € TTC.

Selon Emeric Sauty de Chalon, Président de 1855, « Du point de vue financier, cette acquisition est réalisée sur la base d’un multiple raisonnable de 4 fois le résultat opérationnel 2011 et est donc fortement créatrice de valeur pour les actionnaires de 1855. »

Les chiffres de 1855 : audience : 228.000 visiteurs uniques (septembre 2010, source Médiamétrie/NetRating.
 Nombre de références produits : 25.000, CA 2009 : 12 M€, Résultat : 695 000 €

Bouton retour en haut de la page
Vins en ligne, 1855 achète Cave Privée
La Grande Démission: comment TikTok précipite la mue du marché du travail
Redressement judiciaire pour Sigfox, à la recherche de nouveaux acquéreurs. (MAJ le 29/01/22)
[Made in Bordeaux] Qui sont les 20 startups à impact à suivre en 2022 ?
MICHEL COMBES
SoftBank: Marcelo Claure claque la porte, le Français Michel Combes promu DG de SoftBank International
Les cookies internet n’ont jamais été conçus comme des outils d’espionnage, affirme leur inventeur
Portrait de Christel Heydemann, du BCG à la direction générale d’Orange