A la uneAsieHub ForumMarketing & Communication

Adblocking: «Les professionnels doivent changer leur comportement»

Qui est responsable de la montée des adblockers? Les éditeurs, les ingénieurs ou les internautes? Les réponses de Stéphane Hauser, délégué général de l’IAB France.

Lire aussi :L’ad block d’Apple va-t-il tuer le display?

AdBlock Plus: « Nous ne menons pas une croisade anti-publicités »

Apple, Google, AdBlock… mauvais temps pour la publicité sur mobile?


La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. AH ah ah ah ! J’ai regardé et écouté votre vidéo. Désolé mais vous n’abordez pas le problème dans le bon sens. Si le web actuel déborde de pubs c’est uniquement parce que les éditeurs n’ont plus que cette solution pour vivre ou même survivre je dirais.
    Les CPMs se sont effondrés en quelques années à peine. Certains formats intrusif non validé par les critères de l’iab sont passé de 200€ CPM à 5€ CPM en 2 ans !
    Les éditeurs ont de plus en plus de difficultés et payent les pots cassés alors que les régies voient leurs chiffres d’affaires progresser. Curieux non ?

    Je gère un site qui tourne à 2 millions de visiteurs par mois et c’est extrêmement difficile de trouver un équilibre. Malgré la publicité et les nombreux formats testés.

Bouton retour en haut de la page
Adblocking: «Les professionnels doivent changer leur comportement»
Brand content : Getfluence lève 5 millions d’euros
Happydemics
Études d’opinion: regards croisés sur un marché en pleine évolution
Favikon
Influence Marketing : Favikon lève 500 000 euros pour noter les influenceurs
Pourquoi la Cnil inflige-t-elle des amendes de 100 et 35 millions d’euros à Google et Amazon?
Face à un modèle publicitaire contraignant, comment les créateurs de contenus se réinventent
Happydemics
Happydemics lève 3 millions d’euros supplémentaires auprès d’Adelie et Sia Partners