ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Amazon dans les starting-blocks pour faire décoller ses drones-livreurs

AFP

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a annoncé mercredi qu’il comptait commencer prochainement à livrer ses colis par drones. « Nous avons travaillé dur pour concevoir des drones entièrement électriques pouvant parcourir jusqu’à 25 km et livrer aux clients des colis pesant moins de 2,3 kg en moins de 30 minutes», a écrit un responsable du groupe, Jeff Wilke, sur une note de blog. 

Le système de livraison « sûr à 100%» ?

« Nous espérons (…) livrer des colis par drones dans les prochains mois», a-t-il ajouté, sans préciser l’endroit où ces livraisons pourraient avoir lieu. Amazon a mené en 2016 ses premiers tests de livraison par drones au Royaume-Uni, les lois américaines rendant à l’époque l’exercice plus contraignant aux Etats-Unis selon le géant du commerce en ligne.

Les drones-livreurs peuvent « décoller et atterrir verticalement, comme un hélicoptère», a décrit M. Wilke, assurant que les appareils avaient été conçus de façon à rester stables même en cas de gros vent. « Nous savons que les clients ne seront rassurés d’être livrés par drones que si le système est sûr à 100%», a-t-il souligné. Amazon a indiqué plus tôt dans l’année vouloir réduire ses délais de livraison pour les clients abonnés à son service Prime.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Amazon
Amazon dans les starting-blocks pour faire décoller ses drones-livreurs
Buy now, pay later: soutenue par Amazon, la startup indienne Capital Float lève 50 millions de dollars
Le jour où j’ai appris la date de la mort de ma startup
Bonsoirs: comment Nicolas Morschl a lancé sa DNVB de linge de maison
esport
Sept studios indépendants de jeu vidéo lèvent 100 millions d’euros pour fonder un nouvel éditeur
Swan
Banking-as-a-Service: la FinTech Swan lève 16 millions d’euros auprès d’Accel
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs