ActualitéBusinessMedia

Après sa fusion avec Discovery, HBO Max lance son offensive contre Netflix, Amazon et Disney+

Alors que le groupe américain WarnerMedia, propriétaire de HBO, vient de fusionner avec le groupe de médias Discovery dans le cadre d’une transaction s’élevant à 43 milliards de dollars, le service de streaming HBO Max lance déjà son offensive contre les géants du streaming. La plateforme a annoncé le lancement d’une nouvelle offre à 9,9 dollars par mois pour accéder à ses contenus, avec des publicités. Présent aux États-Unis depuis mai 2020, HBO a annoncé le 12 février dernier le lancement de son service de streaming en Europe, qui devrait arriver au cours de l’année 2021.

HBO Max, qui ne proposait alors qu’un abonnement classique sans aucune publicité à 14,99 dollars par mois, vient d’enrichir son offre avec un abonnement à un prix plus compétitif afin de bousculer les géants du secteur, Netflix (dont l’offre la moins coûteuse est à 8,99 dollars par mois), Amazon Prime et Disney+. Cependant, la plateforme de HBO propose une qualité maximale de 1080 pixels pour tous ses contenus, qui incluent ceux de HBO, Warner Bros, DC, Turner Classic Movies et Cartoon Network, et n’introduira pas de publicités dans ses contenus originaux. En revanche, ses abonnés n’auront pas accès aux avant-premières des films de Warner Bros le jour même mais quelques mois après leur sortie. Ce modèle peut rappeler celui de la plateforme Hulu, détenue en majorité par The Walt Disney Company, qui offre un abonnement à 5,99 dollars par mois avec publicités. Une manière de toucher un public plus large grâce à une offre accessible.

« La publicité est un moyen efficace pour réduire le coût du divertissement et toucher un public plus large », commente Andy Forssell, vice-président exécutif et directeur général de HBO Max. « Nous avons travaillé dur pour créer une expérience publicitaire élégante et de bon goût, et qui, nous en sommes convaincus, sera également bénéfique pour nos partenaires publicitaires. » Par ailleurs, l’entreprise annonce que ses deux modèles d’abonnements peuvent désormais être prépayés à l’année pour économiser 15% des frais.

Des ambitions internationales 

Aux États-Unis, HBO Max revendique à ce jour 44,2 millions d’abonnés contre 74,3 millions pour Netflix (pour 207 millions d’abonnés au niveau mondial) et un peu moins de 40 millions d’abonnés pour Disney+ dans le pays. Une tendance qui pourrait changer lorsque HBO se lancera sur 39 marchés d’Amérique latine le 29 juin prochain et en Europe plus tard dans l’année. La plateforme de streaming nourrit en effet de grandes ambitions puisqu’elle prévoit d’atteindre entre 120 et 150 millions d’abonnés d’ici 2025.

La nouvelle société résultant de la fusion de WarnerMedia avec Discovery ambitionne notamment de réaliser un chiffre d’affaires d’environ 52 milliards de dollars d’ici 2023 et d’augmenter les investissements dans le contenu et l’innovation numérique d’au moins 3 milliards de dollars par an. Sachant que les deux entreprises dépensent en tout déjà 20 milliards de dollars par an en contenus, Netflix pourrait être fragilisé par ce nouvel acteur.

Le géant du streaming dépense en effet environ 17 milliards de dollars par an pour ses contenus. Le mois dernier, Amazon a frappé fort pour conserver sa place dans cette industrie. Le géant américain a acquis le studio californien MGM, qui détient une bibliothèque de plus de 4 000 films et 17 000 épisodes de séries, dont la franchise « James Bond » et « Le Hobbit » pour 8,45 milliards de dollars.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Après sa fusion avec Discovery, HBO Max lance son offensive contre Netflix, Amazon et Disney+
Publicité en ligne : Google repousse son abandon des cookies jusqu’en 2023
[Événement] Asia Loopers Inde: comment développer son entreprise sur ce marché de 1,3 milliard de consommateurs
Le Tribunal de commerce de Paris se saisit de la plainte de France Digitale visant Apple
Alain Weill quitte ses fonctions de PDG d’Altice France et de SFR
Retail: les startups françaises ont déjà levé plus d’un milliard d’euros en 2021
Open banking: Visa rachète la FinTech suédoise Tink pour 1,8 milliard d’euros