ActualitéAmérique du nordBusinessHR Tech

Avec son nouveau moteur de recherche intelligent, Google confirme ses ambitions dans l’emploi

  • Ce nouvel outil permet d’agréger des offres emplois de plusieurs sites tiers, à l’image de Facebook, LinkedIn, Glassdoor ou encore Monster.
     
  • Pour l'heure, le service n'est disponible qu'aux États-Unis.

 

Google poursuit son offensive sur le marché de l’emploi. Après avoir dévoilé en avril Google Hire, un moteur de recherche de CV dédié aux entreprises, la firme de Mountain View lance Google for Jobs. Présenté à l’occasion de la conférence Google I/O il y a un mois, ce nouvel outil permet d’agréger des offres emplois de plusieurs sites tiers, à l’image de Facebook, LinkedIn, Glassdoor ou encore Monster. Pour l'heure, le service n'est disponible qu'aux États-Unis.

Pour bénéficier de Google for Jobs, l’utilisateur doit simplement saisir une requête, comme «emplois près de moi» ou quelque chose en rapport avec la recherche d’emploi. A partir de cette requête, il sera alors possible d’accéder à l’outil en lui-même pour affiner sa recherche, pour inclure uniquement des postes à temps plein par exemple. Google for Jobs permet également de filtrer les emplois selon le secteur, la position géographique et l’employeur. Pour maximiser ses chances de décrocher un emploi, l’utilisateur peut activer des notifications pour recevoir une alerte lorsqu’un nouveau poste correspondant à sa requête personnalisée est disponible. 

Google veut revenir dans la course face à Microsoft et Facebook

Pour s’y retrouver dans l’océan d’annonces en ligne, Google s’appuie sur l’intelligence artificielle avec une technologie de machine learning pour faire le tri parmi les annonces qui pourraient correspondre au profil de l’utilisateur. De cette manière, la filiale d’Alphabet peut détecter et supprimer toutes les offres d’emploi en double que les employeurs publient sur les sites de recrutement. A l’issue de cette sélection, Google redirige les utilisateurs vers le site ayant publié l’annonce en premier. 

Avec Google for Jobs, la firme de Mountain View entend rattraper son retard sur le marché de la recherche d’emploi. L’an passé, Microsoft avait en effet frappé fort en déboursant 26 milliards de dollars pour s’offrir le réseau social professionnel LinkedIn, qui revendique 467 millions d’utilisateurs. Autre géant de la Tech à s’être lancé sur le marché, Facebook qui propose début le début de l’année un onglet «Emploi» sur les pages des entreprises.

Lire aussi : Facebook s’attaque au juteux marché de l’emploi​

Bouton retour en haut de la page
Avec son nouveau moteur de recherche intelligent, Google confirme ses ambitions dans l’emploi
E-santé: l’Américain Aptar rachète le Français Voluntis, spécialisé dans les logiciels de suivi médical
HR Tech: Deel lève 425 millions de dollars supplémentaires pour faciliter les recrutements à l’étranger
Digital Marketing en 2021: le temps de l’action et du sens pour convaincre des clients potentiels
N26
La néobanque allemande N26 lève 777 millions d’euros pour une valorisation à 7,76 milliards d’euros
Télémédecine: après la crise, l’e-santé enfin prête à décoller?
Recrutement: le Français CleverConnect lève 30 millions d’euros pour s’étendre en Europe