ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

Beam, la nouvelle startup de Dominique Leca, lève 9,5 millions de dollars

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Quand nous naviguons en ligne pour faire des recherches sur un sujet qui nous préoccupe, il est bien souvent difficile de synthétiser à la perfection les dizaines d’onglets ouverts. Non seulement, détecter et noter les éléments les plus intéressants sont des tâches particulièrement chronophage et fastidieuses, mais en plus, il est possible de passer à côté d’informations pertinentes. Devant ce fonctionnement imparfait des navigateurs, Dominique Leca veut rectifier le tir au travers de sa nouvelle entreprise : Beam.

Connu pour avoir vendu vendu sa start-up Sparrow à Google en 2012 pour un montant estimé à 25 millions de dollars selon les médias américains, l’entrepreneur français a travaillé quelques temps aux côtés de Sundar Pichai, qui supervisait alors le développement de Chrome et de produits comme Gmail, avant de prendre la tête du géant américain en 2015. Et un constat s’est imposé à lui : «Le navigateur est vraiment le talon d’Achille de Google.» Et d’ajouter : «L’essentiel de la force de Google repose presque exclusivement sur une stratégie retail basée sur Chrome distribuant le produit de moteur de recherche. Cette force s’effondre lorsque Google perd le contrôle du navigateur, car la vente du moteur de recherche est très coûteuse lorsque vous ne contrôlez pas la distribution.» Le New York Times avait ainsi révélé l’an passé que Google paierait entre 8 et 12 milliards de dollars à Apple pour que son moteur de recherche soit proposé par défaut aux utilisateurs de Safari et de l’assistant vocal Siri. Un accord qui représenterait 14 à 21% des bénéfices annuels d’Apple. «C’est un bon indice de cette faiblesse structurelle», estime Dominique Leca.

Chrome étant «un aspirateur de données beaucoup plus puissant que le moteur de recherche ne pourra jamais l’être» à ses yeux, il n’est pas étonnant de voir que les données des utilisateurs constituent le socle du modèle publicitaire dont Google tire l’immense majorité de ses revenus. Cependant, ces données étant purement exploitées dans un but commercial, elles ne sont pas mises au service des internautes. Et c’est ce que Dominique Leca veut faire avec Sébastien Métrot, ancien ingénieur software d’Apple durant six ans. Les deux associés présentent ainsi Beam comme «le chaînon manquant entre Chrome et Neuralink (NDLR : Neuralink est une start-up d’Elon Musk qui développe une interface reliant le cerveau aux ordinateurs)».

Garder en mémoire les connaissances acquises lors de la navigation

A défaut de développer un nouveau navigateur ou une application de notes, la société veut mettre au point une solution permettant de proposer «une expérience cognitive» plus aboutie lors de notre navigation en ligne. Concrètement, il s’agit de s’appuyer sur des technologies de machine learning et de traitement automatique du langage naturel, de manière à identifier et classer les connaissances acquises durant la navigation. «Les navigateurs nous font retenir que la fin du parcours, alors que tout le parcours est intéressant. L’idée, c’est de faire un travail d’archivage en temps réel avec des cartes qui se créent en arrière-plan au fil du tri réalisé sur les sites visités. Pour y parvenir, notre solution se plugue directement au navigateur de l’utilisateur pour analyser ses interactions sur les pages web visitées, qu’elles soient actives ou passives. De cette manière, nous sommes capables de dresser un portrait des centres d’intérêt de l’utilisateur à partir de l’identification des signaux faibles lors de sa navigation», explique Dominique Leca.

Encore à ses débuts, le projet devrait se concrétiser d’ici 18 mois avec le lancement d’une version bêta. Pour créer une équipe capable de construire le produit, Beam annonce aujourd’hui un tour de table en série A de 9,5 millions de dollars. L’opération a été réalisée auprès de Pace Capital et de business angels, à l’image de Christian Reber (Pitch, Wunderlist…), Harry Stebbings (The Twenty Minute VC), Antoine Martin (Zenly), Pascal Cagni (C4 Ventures, Apple…), Simon Dawlat (Batch) ou encore Andrew Wilkinson (Tiny, MetaLab…). En parallèle de cette nouvelle levée de fonds, qui intervient quelques mois à peine après un tour d’amorçage de 3 millions d’euros mené par Spark Capital, Beam a annoncé avoir également fait l’acquisition de Radblock, un adblocker pour Mac qui sera intégré au produit.

Beam : les données clés

Fondateurs : Dominique Leca et Sébastien Métrot
Création : 2019
Siège social : Paris 
Secteur : Web
Activité : solution de mémorisation du savoir acquis durant la navigation en ligne


Financement : 9,5 millions de dollars en février 2021, 3 millions de dollars en octobre 2020…

Bouton retour en haut de la page
Beam, la nouvelle startup de Dominique Leca, lève 9,5 millions de dollars
Cybersécurité: Londres appelle à une coalition internationale face à la menace d’acteurs étatiques
EdTech: Engageli lève 33 millions de dollars auprès de Maveron et Educapital
Amazon gagne en justice contre l’UE au sujet de ses rabais fiscaux au Luxembourg
Vinted lève 250 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Tesla chute en Bourse, souffrant de chiffres de ventes décevants en Chine
E-santé: Aga Care lève des fonds pour développer son coach virtuel de bien-être