AcquisitionActualitéBusinessFinTech

Buy now, pay later: PayPal rachète une licorne japonaise pour 2,7 milliards de dollars

Avec l’accélération de nouveaux usages de paiement depuis la pandémie, les FinTech offrant des solutions de paiement différé et fractionné rencontre un franc succès. Klarna, Sezzle ou encore Affirm ont pris une place significative sur ce marché en pleine croissance. Le géant américain des paiements en ligne PayPal entend lui aussi conquérir des parts de ce marché. Afin de poursuivre sa stratégie de développement des produits « Buy Now, Pay Later » (BNPL), ou paiement différé, PayPal va racheter la licorne japonaise Paidy pour 300 milliards de yens, soit environ 2,7 milliards de dollars.

Fondé en 2008 par Lee Smith et Russell Cummer, Paidy a lancé ses premiers services de paiement différé et fractionné en 2014. La startup a depuis lors levé 397,9 millions de dollars, selon les données de Crunchbase, et a atteint une valorisation de 1,2 milliard de dollars. À noter que Paidy compte PayPal Ventures parmi ses investisseurs.

Des solutions adaptées au marché japonais

Paidy s’est fait une place dans un pays où les transactions en espèces sont encore majoritaires, bien que le commerce en ligne occupe une place importante, puisque le Japon est le troisième marché mondial du e-commerce.

Pour répondre aux attentes du marché, la startup propose aux utilisateurs d’acheter en ligne et de payer en plusieurs fois, en espèces, dans des magasins de proximité. Une formule gagnante pour la licorne qui revendique plus de 4,3 millions de comptes actifs.

« Paidy a été un pionnier des solutions « Buy now, pay later » adaptées au marché japonais et s’est rapidement développé pour devenir le service leader, en développant une plateforme bicéphale pour les consommateurs et les commerçants », explique Peter Kenevan, vice-président, responsable du Japon chez PayPal. Le géant américain des paiements en ligne a déjà lancé son propre service de paiement différé l’année dernière, qui a comptabilisé 3,5 milliards de dollars de transactions. Mais l’essor de ce système et le potentiel du marché japonais ont convaincu PayPal de débourser 2,7 milliards de dollars pour acquérir Paidy.

Le Buy now, pay later, un marché prisé des investisseurs

Propulsée par l’essor de l’e-commerce, cette nouvelle option de paiement séduit les investisseurs. Parmi les acteurs incontournables du marché, on peut citer le Suédois Klarna qui a réalisé une méga-levée de 639 millions de dollars auprès de SoftBank, atteignant une valorisation de 45,6 milliards de dollars. Aux États-Unis, la startup Affirm cotée au Nasdaq a récemment fait l’acquisition de l’entreprise canadienne Paybright pour 264 millions de dollars, tandis que Square, la FinTech de Jack Dorsey, a mis la main sur l’Australien Afterpay pour pas moins de 29 milliards de dollars le mois dernier.

Regardez notre interview avec Éric Petitfils, directeur commercial France de Klarna :

En France, ce marché pourrait ainsi atteindre les 10 milliards d’euros à la fin de l’année 2021, selon les estimations des professionnels, contre 6 milliards d’euros en 2019. Des startups françaises comme Alma sont bien conscientes du phénomène et du nouveau marché qui s’offre à elles. Cette dernière a récemment lancé son propre service « Buy now, pay later » après avoir levé 49 millions d’euros supplémentaires en janvier dernier. Alma développe en effet de nouvelles fonctionnalités comme le paiement fractionné jusqu’à 12 fois, pour toucher davantage de marchands en France et en Europe.

Russell Cummer et Riku Sugie, l’actuel PDG de Paidy, continueront à diriger l’entreprise. La startup conservera également sa marque et exploitera ses activités existantes.

Bouton retour en haut de la page
Buy now, pay later: PayPal rachète une licorne japonaise pour 2,7 milliards de dollars
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[Serie A] Unkle lève 10 millions d’euros pour assurer les propriétaires et se porter garant des locataires
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France