A la uneAffaires publiquesEn pratiqueTech

[Entreprendre] Comment calculer les pénalités en cas de retard de paiement?

Près deux sociétés sur trois règlent leurs fournisseurs avec du retard, selon une étude Altares en partenariat avec la Médiation Inter-entreprises. Des retards qui seraient de 12,2 jours en moyenne et qui affectent les trésoreries des entreprises, notamment celles de plus petites tailles. «Les ETI et grandes entreprises sont moins respectueuses des dates de facture que les petites entreprises», souligne l’étude.

«Il y a 60 000 dépôts de bilan en France chaque année, dont un quart qui est dû aux retards de paiements», détaille Philippe Bernis, le fondateur du cabinet Direct Recouvrement. En cas de retard, des intérêts sont dus. Ceux-ci sont «calculés selon un barème négocié entre les cocontractants, le taux d’intérêt étant librement fixé entre le donneur d’ordre et le client. A savoir, qu’il ne peut pas être inférieur à plus de trois fois le taux d’intérêt légal».

Pour aider les entreprises, Direct Recouvrement a lancé une application de calcul des pénalités dûes au retard de paiement. Après une période gratuite de deux jours, l’utilisateur doit souscrire à un abonnement de 49 euros par an pour continuer de l’utiliser et débloquer toutes les fonctionnalités. Plus de détails avec Philippe Bernis, président de Direct Recouvrement.

Président : Philippe Bernis

Création : 2011

Siège social : Pontoise

Marché : cabinet de recouvrement

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Entreprendre] Comment calculer les pénalités en cas de retard de paiement?
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
Télétravail: quelles sont les principales mesures validées par la majorité des partenaires sociaux?
General Electric s’apprête à supprimer près de 300 postes en France
Blast, un programme soutenu par Starburst qui veut faire exploser les startups françaises du spatial