Arts et CultureBusinessDecode BusinessTV

Comment le président du Grand Palais perçoit la transformation digitale de l’art

Interview de Chris Dercon, président de la RMN-Grand Palais

«Adapter le Grand Palais aux nouveaux publics.» C’est par ces mots que Chris Dercon décrit son travail à la tête du monument historique dans les colonnes du journal Le Monde. Choisi en janvier dernier pour diriger la RMN-Grand Palais (Réunion des musées nationaux-Grand Palais), l’historien d’art, ancien directeur de la Tate Modern de Londres, doit non seulement gérer les travaux du Grand Palais prévus de 2020 à 2023, mais aussi réfléchir à de nouvelles manières de mettre en valeur l’art pour le faire entrer de plain-pied dans l’ère numérique. Un défi de taille mais indispensable à l’heure où les projets mêlant art et numérique se multiplient partout dans le monde.

En 2011, Google frappait un grand coup en lançant Google Arts & Culture, service en ligne qui permet de visiter virtuellement des milliers de musées, comme le Château de Versailles, le musée Van Gogh d’Amsterdam ou encore le MoMA de New York. Une manière de démocratiser l’art auprès du grand public qui a été suivie d’autres initiatives pour créer de nouvelles manières d’exposer des oeuvres. Dans ce mouvement de «transformation digitale de l’art», l’Atelier des Lumières a ouvert ses portes à Paris l’an passé pour proposer une expérience immersive aux visiteurs en projetant des tableaux sur le sol et les murs de l’établissement à l’aide de 140 vidéoprojecteurs. Dans un autre registre, la start-up française Iconem s’attèle à modéliser en 3D les sites historiques menacés pour en garder une trace numérique, au cas où ils seraient endommagés, voire totalement détruits, comme ce fut le cas à Palmyre, en Syrie. Dans ce cadre, le numérique apparaît alors comme un outil précieux.

Les Millennials peuvent-ils casser les codes de l’art ?

Mais l’arrivée massive du numérique dans l’art soulève aussi des questions quant à son avenir. En effet, alors que les Millennials ont rebattu les cartes du marché en imposant leurs propres règles de consommation, ces derniers attendent désormais des marques qu’elles leur fassent vivre une expérience. Peut-il en être de même dans les musées ? Les succès de l’Atelier des Lumières et de la Nuit Blanche à Paris apportent des éléments de réponse. Pour autant, faut-il en faire une généralité ? A en croire l’affluence record du Louvre, qui a accueilli 10 millions de visiteurs en 2018, pas forcément…

Pour y voir plus clair sur l’impact du numérique dans la diffusion et la transmission de l’art, nous avons interrogé Chris Dercon à Arles cet été en marge du sommet des Napoleons. A ses yeux, il y a un travail conséquent d’éducation à fournir pour adapter l’art aux usages d’aujourd’hui et ainsi assurer la pérennité de notre patrimoine auprès des générations futures. Mais pas seulement…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Comment le président du Grand Palais perçoit la transformation digitale de l’art
La startup Ibat se positionne sur la transformation digitale du BTP avec une levée de 2,4 millions d’euros
La startup e-sport Nicecactus lève 5 millions d’euros pour lancer un programme de sponsoring
300 millions de dollars de pertes pour la startup Lime en 2019
Just Eat
Just Eat face à une offre d’achat hostile du fonds Prosus
Google
Droit voisin: pourquoi Google et la presse française s’affrontent
10 ans après League of Legends, Riot innove avec de nouveaux contenus
Share via
Copy link