ActualitéBusinessTech

Cybersécurité: le Britannique Darktrace vise 2,2 milliards d’euros de valorisation pour son IPO

Le mois dernier, le géant britannique de la livraison à domicile Deliveroo faisait une entrée compliquée si ce n’est catastrophique à la Bourse de Londres. La startup a enregistré une chute de plus 20% de son action, après une entrée sur le marché qui l’avait valorisée à 7,6 milliards de livres, et ne pesait plus que 4,6 milliards de livres quelques jours après. Mais l’entreprise de cybersécurité Darktrace entend bien tenter sa chance à la Bourse de Londres malgré cet échec et les potentielles craintes des investisseurs liées au Brexit. 

La startup britannique vise d’ores-et-déjà une valorisation de 1,9 milliard de livres (soit environ 2,2 milliards d’euros) pour son IPO, qui devrait avoir lieu autour du 5 mai, selon les informations de Bloomberg. Elle prévoit de vendre ici 51,1 millions à 65,1 millions de nouvelles actions et de lever 200 millions de dollars.

Un marché en plein essor

Lancé en 2013 par Dave Palmer, Emily Orton, Jack Stockdale et Poppy Gustafsson, Darktrace développe des solutions de défense basées sur le machine learning à destination des entreprises pour faire face aux cyberattaques. Sa technologie de « cyber IA », à l’instar d’un système immunitaire humain, neutralise les menaces avant qu’elles ne puissent causer des dégâts. 

Il s’agit d’un marché en plein essor que se disputent de nombreux acteurs, comme la startup israélienne Deep Instinct qui vient de lever 100 millions de dollars auprès de BlackRock. En effet, depuis la pandémie de Covid-19 et l’accélération du numérique, le monde entier semble être touché par la hausse vertigineuse des cyberattaques. 

Selon une étude annuelle de la société de sécurité informatique Emsisoft, les cyberattaques ont infecté plus de 2 300 entreprises, écoles, hôpitaux et agences gouvernementales en 2020 rien qu’aux États-Unis, et pourraient être deux fois plus nombreuses en 2021. Cette introduction en Bourse permettrait à Darktrace de tirer son épingle du jeu en bénéficiant d’une renommée internationale. Basée à Cambridge et à San Francisco, la startup revendique des milliers de clients dans le monde dont eBay, Peugeot, Le Monde ou encore Toyota. Depuis son lancement, Darktrace a levé 230,5 millions de dollars, selon les données de Crunchbase.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Cybersécurité: le Britannique Darktrace vise 2,2 milliards d’euros de valorisation pour son IPO
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages
Xavier Niel lance une OPA simplifiée sur les actions d’Iliad, retirant le groupe de la Bourse