ActualitéBusinessTech

Cybersécurité : les attaques favorites des hackers

En plein essor, la cybercriminalité s’est imposée comme l’un des fléaux majeurs de l’ère numérique. Rien qu’en France, les faits de cybercriminalité ont bondi de 32% entre 2016 et 2017, avec plus de 63 500 cas recensés l’an passé, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Au total, 320 000 personnes auraient été victimes d’attaques en ligne en 2017 dans l’Hexagone. Cependant, ce phénomène ne se limite pas à la France et touche ainsi l’ensemble du globe.Apple-converted-space »> 

Voici les méthodes préférées des cybercriminels pour leurs attaques en ligne :

Les logiciels malveillantsApple-converted-space »> 

L’ingénierie socialeApple-converted-space »> 

Classique mais toujours largement utilisée par les hackers, l’exploitation des vulnérabilités software et hardware constitue très souvent la première étape d’une attaque informatique. Les gouvernements, les banques et les plateformes de cryptomonnaies figurent parmi les victimes préférées des cybercriminels.

Le vol des informations d’identificationApple-converted-space »> 

Les attaques sur les sites webApple-converted-space »> 

Les attaques DDos (ou attaques par déni de service) sont de plus en plus fréquentes en raison de la forte croissance des volumes de données sur le Web. Pour rappel, ce type d’attaque consiste à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponible via une forte quantité de requêtes envoyées en simultané. Pour empêcher les utilisateurs d’accéder au service demandé, les cybercriminels tentent notamment de saturer la bande passante du serveur pour le rendre injoignable ou d’épuiser les ressources du système pour l’empêcher de faire face à l’afflux d’internautes. Là encore, les cybercriminels exigent souvent une rançon pour mettre fin à l’attaque.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet