ActualitéBusinessTech

Dassault Systèmes annonce un bénéfice net en baisse en raison de ses investissements dans la santé

AFP

L’éditeur de logiciels Dassault Systèmes a publié jeudi un bénéfice net en baisse de 30% au premier trimestre en raison d’un effet comptable lié à une acquisition, et à un moment où il oriente délibérément son activité vers le secteur de la santé, en pleine crise sanitaire. Sans prendre en compte un décalage de chiffre d’affaires provoqué par l’intégration de l’américain Medidata, acquis en 2019, le groupe affiche un bénéfice net (non IFRS) en hausse de 10% à 250 millions d’euros, a-t-il précisé un communiqué.

Surtout, l’activité de ce spécialiste des logiciels de suivi clinique s’est envolée, dopée par les études sur le nouveau coronavirus, et a contribué à pousser le chiffre d’affaires à 1,1 milliard d’euros. La hausse atteint 18% sur un an. A périmètre constant, l’activité s’est inscrite en recul de 1%. « L’investissement significatif réalisé avec (la plateforme logicielle d’entreprise) 3DExperience Cloud ainsi que la plateforme Medidata pour les sciences de la vie ne pourraient être plus pertinents et importants dans le contexte actuel du bouleversement mondial que constitue la pandémie SARS-CoV-2 », a déclaré le directeur général Bernard Charlès, cité dans le communiqué.

« Il manque une trentaine de millions »

Les solutions de l’entreprise sont utilisées dans 60% des essais cliniques relatifs au nouveau coronavirus dans le monde, que ce soit « sur les vaccins, les dispositifs thérapeutiques ou les traitements », a précisé le directeur financier du groupe Pascal Daloz, lors d’une conférence téléphonique. Sur les autres activités en revanche, à destination de l’industrie notamment, la vente de licences logicielles a chuté de 20% au premier trimestre, « reflétant principalement l’impact sur l’activité économique des restrictions liées au Covid-19, d’abord en Chine puis à la fin du trimestre dans le monde entier ».

« Il manque une trentaine de millions au regard à nos objectifs de chiffre d’affaires revus le 1er avril, qui se matérialisent sur les ventes de licences, impactées plus fort que prévu. L’ensemble des autres agrégats sont dans nos objectifs, dans les hauts de fourchette », a précisé M. Daloz. Pour le deuxième trimestre, le groupe attend un chiffre d’affaires en hausse de 9% à 12% et une diminution du bénéfice net par action de -12% à -6%.

Sur l’ensemble de l’année, le bénéfice net par action (BNPA) est prévu à peu près stable (de 0 à +2%), tandis que la croissance de l’activité devrait atteindre +12% à +13% (à taux de change constants), en intégrant une diminution du chiffre d’affaires de licences logicielles de -20% à -17%. M. Daloz a indiqué avoir pris « un certain nombre de mesures » visant à économiser environ 170 millions d’euros sur l’année, « avec l’engagement de ne licencier personne ». Le groupe entend notamment faire des économies sur les recrutements. Il a décidé de proposer le versement d’un dividende de 70 centimes, en hausse de 7,7% sur un an.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Dassault Systèmes annonce un bénéfice net en baisse en raison de ses investissements dans la santé
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages