ActualitéBusinessTelecom

Face à l’Espagnol Cellnex, Orange lance sa « TowerCo » européenne

AFP

Orange a annoncé jeudi la création de sa « TowerCo » européenne, une structure destinée « à valoriser » ses infrastructures de réseau mobile, et peut-être peser davantage face à l’Espagnol Cellnex qui mène jusqu’ici la consolidation sur ce marché. Baptisée « Totem », cette structure sera opérationnelle « d’ici la fin de l’année » et va exploiter un portefeuille « d’environ 25 500 » tours mobiles en France et en Espagne, les deux plus grands pays où Orange est présent.

À l’image d’Orange Concessions, la filiale qui regroupe ses réseaux français de fibre optique en zone rurale, cette « TowerCo » est censée mieux mettre en évidence la valeur de l’entreprise aux yeux des investisseurs, car le marché valorise davantage les sociétés d’infrastructures que les opérateurs. Les grands concurrents français d’Orange (SFR, Bouygues Telecom, Free) ont opté pour une option inverse, en se délestant de ce type d’actifs pour financer leurs investissements ou leurs besoins de liquidités à court terme.

S’associer à Vodafone ou Deutsche Telekom?

Orange, lui, entend « conserver » et « faire croître » son propre parc de tours. Et il compte sur « Totem » pour « participer à la consolidation » d’un marché des tours en Europe « en recomposition très rapide », a indiqué Ramon Fernandez, son directeur financier, en marge de la publication jeudi des résultats financiers de l’exercice 2020. Si le PDG d’Orange, Stéphane Richard, a estimé qu’une introduction en Bourse de cette activité faisait également « partie des options », il a surtout évoqué la possibilité de s’associer à Vodafone ou Deutsche Telekom pour former un champion européen des tours mobiles « capable de concurrencer Cellnex ».

Ce groupe espagnol spécialisé a multiplié les rachats d’actifs auprès d’opérateurs français comme européens. Il a notamment déboursé 10 milliards d’euros en novembre dernier pour acquérir les 24 600 tours de CK Hutchinson à travers cinq pays européens, ce qui en fait l’un des principaux acteurs sur ce marché, avec un portefeuille total à 120.000 tours. « Nous sommes prêts à participer (à la consolidation), après je ne préjuge pas de ce que seront les choix des uns et des autres. Aujourd’hui, toutes les conditions sont créés pour que des projets de ce type soient mis sur la table », a encore déclaré Stéphane Richard.

Ventes stables et 5 milliards de bénéfice

Grâce à la décision favorable du Conseil d’État au sujet d’un ancien contentieux fiscal et de bonnes performances en Afrique et Moyen-Orient, Orange a vu son bénéfice net bondir de 56,9% sur l’ensemble de l’exercice 2020, à 5 milliards d’euros. Son chiffre d’affaires est resté stable (+0,3% à base comparable) malgré la crise du Covid-19, à 42,27 milliards d’euros, en dépit d’un léger recul sur le quatrième trimestre et un repli sur le marché Europe (-3,5%) et les services à destination des entreprises (-1,4%).

« Orange parvient à stabiliser son chiffre d’affaires sur l’année grâce à la qualité de ses réseaux. En Afrique et Moyen-Orient, la croissance est très rapide et s’établit à plus de 5% », s’est félicité son PDG Stéphane Richard, cité dans un communiqué. Moteur du groupe, la zone Afrique et Moyen-Orient est portée par la hausse de 39% de clients 4G et le service Orange Money, qui a dépassé les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

En France, principal marché du groupe, la performance est solide avec des ventes en croissance de 1,6%, à 18,5 milliards d’euros, grâce en particulier aux offres convergentes, combinant fixe et mobile, et à l’activité des services aux opérateurs. En matière de perspectives, le groupe anticipe en 2021 un excédent brut d’exploitation après loyers (EbtidaaL, l’indicateur de référence pour les opérateurs télécoms) « stable négatif », c’est-à-dire à un niveau qui pourrait être très légèrement inférieur à celui de 2020. Pour 2023, Orange confirme son objectif de générer un flux de trésorerie organique compris entre 3,5 et 4 milliards d’euros.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Face à l’Espagnol Cellnex, Orange lance sa « TowerCo » européenne
Cybersécurité: Londres appelle à une coalition internationale face à la menace d’acteurs étatiques
EdTech: Engageli lève 33 millions de dollars auprès de Maveron et Educapital
Amazon gagne en justice contre l’UE au sujet de ses rabais fiscaux au Luxembourg
Vinted lève 250 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Tesla chute en Bourse, souffrant de chiffres de ventes décevants en Chine
E-santé: Aga Care lève des fonds pour développer son coach virtuel de bien-être