Actualité

Face au coronavirus, Twitter connaît une hausse de fréquentation mais prévoit une baisse de ses résultats

AFP

Twitter a prévenu lundi qu’il ne parviendrait pas à atteindre certains de ses objectifs en 2020, à cause de la pandémie de coronavirus qui paralyse l’économie mondiale, et donc la publicité, principal vecteur de revenus du réseau social.

Le groupe « retire ses prévisions de chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2020 ainsi que ses perspectives annuelles en termes de dépenses, d’embauches et de rémunérations à base d’actions« , selon son communiqué.    Le réseau s’attend désormais à des revenus légèrement inférieurs à ceux de 2019 pour les trois premiers mois de l’année.

164 millions d’utilisateurs quotidiens ne suffisent pas

Alors que les gouvernements répondent à la crise sanitaire avec des mesures drastiques de confinement des populations, la plateforme connaît une hausse de sa fréquentation. Twitter compte près de 164 millions d’utilisateurs quotidiens, soit 8% de plus que fin 2019, et 23% de plus qu’il y a un an.

Mais la crise économique entraîne un effondrement des budgets publicitaires de nombreuses entreprises. « L’impact du Covid-19 s’est d’abord fait sentir en Asie, et quand c’est devenu une pandémie cela a affecté les revenus publicitaires mondiaux de Twitter plus durement ces dernières semaines», détaille Ned Segal, le directeur financier du groupe.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Face au coronavirus, Twitter connaît une hausse de fréquentation mais prévoit une baisse de ses résultats
Silicon Valley : un exode de San Francisco vers des villes moyennes américaines se prépare
Les Déterminés, une transformation digitale pour soutenir les entrepreneurs des quartiers populaires et ruraux
Élections américaines: Facebook va bloquer les publicités des médias contrôlés par un État
Coronavirus: l’État débloque un fonds au secours des startups françaises convoitées à l’étranger
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
Copy link