ActualitéBusinessTech

Facebook: malgré un bénéfice qui dépasse les attentes, l’action chute

AFP

Facebook continue à attirer en masse les utilisateurs et les revenus malgré les multiples polémiques auxquelles le groupe fait face, mais pas suffisamment aux yeux des marchés et au prix d’une envolée de ses dépenses. Son titre, qui a progressé de près de 50% sur un an, chutait malgré tout de 6% mercredi dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.

L’entreprise a dépassé les prévisions au quatrième trimestre avec un bénéfice net en hausse de 7% à 7,3 milliards de dollars, et un bond de son chiffre d’affaires de 25% à 21,1 milliards de dollars. Son bénéfice ajusté par action s’est établi à 2,56 dollars, dépassant ainsi les 2,52 dollars prévus par le consensus des analystes. 

Facebook compte désormais 2,5 milliards d’utilisateurs mensuels actifs (+8% sur un an) et 1,66 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens (+9% sur un an). Le nombre de membres utilisant au moins une fois par mois le réseau social ou les applications Instagram, WhatsApp et Messenger, a de son côté grimpé de 9%, à 2,89 milliards. Le modèle économique de Facebook reposant sur l’exploitation des données personnelles de ses membres, qu’il collecte et compile pour proposer aux annonceurs de cibler au mieux les consommateurs, cette progression continue est importante.

Cette croissance est toutefois un peu moins importante qu’au cours des précédents trimestres. Et Facebook anticipe pour le premier trimestre un nouveau ralentissement de l’ordre de 1% à 5%. L’entreprise atteint un certain seuil de maturité ne permettant plus de prolonger indéfiniment la croissance frénétique des dernières années, a souligné le directeur financier David Wehner, lors d’une conférence téléphonique. Elle subit aussi « l’impact grandissant des diverses réglementations sur la vie privée dans le monde » ainsi que « d’autres obstacles au ciblage des publicités ».

De lourds investissements pour rétablir la confiance 

Le montant des dépenses du réseau social s’est parallèlement envolé, de 34% à 12,2 milliards de dollars au quatrième trimestre, de 51% à 46,7 milliards de dollars sur l’année, faisant pression sur les marges de l’entreprise. Facebook a lourdement investi depuis 2018 pour rétablir la confiance, depuis des scandales de fuites de données et de campagnes de désinformation menées sur ses plateformes. Le nombre de ses employés a encore augmenté, le groupe employant 44 942 personnes fin 2019, soit 26% de plus que l’an passé. « Le fait que le chiffre d’affaires et le bénéfice par action n’aient dépassé que de peu les prévisions a pu décevoir des investisseurs habitués à des performances plus flamboyantes », avance Colin Sebastian du cabinet Baird.

Pourtant, avec ses derniers chiffres trimestriels, « l’entreprise démontre qu’elle résiste à la critique permanente de ses pratiques tout en continuant à faire croître ses revenus et sa base d’utilisateurs », remarque Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer. Cette tendance ne faiblira pas en 2020, anticipe le cabinet qui prévoit une nouvelle croissance des dépenses publicitaires de 22% sur Facebook et Instagram. Le groupe de Menlo Park enchaîne pourtant les controverses, de son projet de monnaie numérique Libra qui a suscité une large hostilité, aux questions de respect de la vie privée en passant par des accusations de pratiques anti-concurrentielles et de désinformation.

Le groupe a encore, début janvier, fait fi des critiques et confirmé qu’il ne censurera que très exceptionnellement les publicités politiques, même mensongères. A l’approche de l’élection présidentielle américaine en novembre, M. Zuckerberg a répété mercredi que les entreprises privées ne devaient pas, à ses yeux, décider seules « quels contenus sont nuisibles ». « Nous étions en retard en 2016 », a-t-il reconnu. « Mais après avoir travaillé sur la protection d’élections à travers le monde, de l’Union européenne, à l’Inde en passant par le Mexique et les élections législatives de mi-mandat aux Etats-Unis, nous pensons que nos systèmes sont maintenant les plus avancés », a affirmé le jeune milliardaire.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Facebook
Facebook: malgré un bénéfice qui dépasse les attentes, l’action chute
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
SoftBank lance un fonds de 100 millions de dollars dédié aux entrepreneurs issus de la diversité
Digital Virgo rachète DOCOMO Digital Solutions pour asseoir son expansion internationale
Cloud: Paris et Berlin s’allient « pour une infrastructure européenne de données »
Copy link