ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

En France, on comptait environ 3,2 millions de travailleurs indépendants en 2019, un chiffre en constante augmentation depuis 2014 selon Statista. Ce sont autant de personnes potentiellement à la recherche de fonds pour financer leur activité et qui, sans fiches de paie et de revenus fixes, éprouvent des difficultés. 

C’est dans ce contexte que la startup Mansa, spécialisée dans le prêt aux freelances et aux indépendants, lève 18 millions d’euros, dont 6 millions d’euros en equity auprès du fonds britannique Anthemis Group, Founders Future (Marc Menasé), le PDG d’Havas Yannick Bolloré, Romain Afflelou, Didier Valet, Mathieu Laine et Laurent Ritter, fondateur de Voodoo. La startup parisienne récolte également 12 millions d’euros de dette auprès d’un fonds franco-britannique dont elle ne souhaite pas communiquer le nom.

Fondé en 2020 par Ali Rami, Benjamin Cambier et Remy Tinco, Mansa avait déjà levé 2 millions d’euros lors de son lancement. La startup développe un nouveau modèle de scoring permettant aux travailleurs indépendants et freelances d’effectuer une demande de crédit en ligne. Mansa promet une réponse dans les 48h grâce à son modèle de scoring qu’il qualifie d’adapté à « cette nouvelle économie qui a des revenus volatiles et qui ne dispose pas de fiche de paie ». Le montant moyen des prêts, qui sont émis par la banque allemande Solaris, se situe autour de 3 000 euros.

«Une ambition internationale»

« J’appartiens à une génération qui tend de plus en plus vers le freelancing », commente Ali Rami, CEO de Mansa. « Il s’agit d’un secteur ultra stratégique pour les banques traditionnelles qui ont encore du mal à adresser cette population faute de modèle de scoring adapté. » « Si l’année 2020 a été marquée par les difficultés liées à la crise sanitaire, elle a également vu un nombre record de micro-entreprises voir le jour. Notre produit vient répondre à un besoin essentiel pour les travailleurs indépendants jusqu’alors non couvert par le marché du prêt. »

En 2020, la startup a crédité les indépendants à hauteur de 1,5 million d’euros et ambitionne désormais de prêter 2 millions d’euros par mois, ainsi que d’accélérer son développement en France et à l’international. Mansa, qui compte 20 collaborateurs, prévoit également de doubler ses effectifs. « Nous avons depuis le premier jour une ambition internationale car la percée du freelancing est vérifiée en France mais également à l’échelle de l’Union Européenne », poursuit Ali Rami. « Nous commencerons dès cette année par le Royaume Uni, marché riche en entrepreneurs freelance et à ce titre véritable relai de croissance, avant de nous tourner vers l’Allemagne qui présente des caractéristiques similaires ».

Mansa : les données clés

Fondateurs : Ali Rami, Benjamin Cambier et Remy Tinco
Création : 2020
Siège social : Paris, France
Secteur : FinTech


Financement : 18 millions d’euros, dont 6 millions d’euros en equity auprès du fonds britannique Anthemis Group, Founders Future, le PDG d’Havas Yannick Bolloré, Romain Afflelou, Didier Valet, Mathieu Laine et Laurent Ritter, fondateur de Voodoo. La startup parisienne récolte également 12 millions d’euros de dette auprès d’un fonds franco-britannique dont elle ne souhaite pas communiquer le nom.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future
Buy now, pay later: Stripe et Klarna s’associent pour dominer le marché du paiement fractionné
Cloud: Amazon a conclu un contrat avec les services secrets britanniques estimé jusqu’à 1 milliard de livres
Cantine collaborative: la startup française Avekapeti lève 2 millions d’euros auprès d’Inter Invest
Cajoo
Carrefour s’allie à Uber Eats et Cajoo pour se lancer dans le quick commerce
Le fonds White Star Capital lève 500 millions de dollars pour se renforcer en France
BioTech : DNA Script lève 142 millions d’euros de plus pour son imprimante à ADN