ActualitéAsieChineTransport

L’application chinoise Didi Kuaidi met le paquet sur les réductions pour griller la priorité à Uber

En Chine, le service de réservation de taxi Didi Kuaidi veut prendre une longueur d’avance pour résister à Uber, présent en Chine depuis août 2013. Fruit de la fusion entre les applications Kuaidi Dache et Didi Dache survenue en février, la société va investir 1 milliard de yuans, soit environ 147,6 millions d’euros pour offrir des portions de trajets gratuites à ses clients.

Les utilisateurs du service Didi Express peuvent solliciter une réduction de 15 yuans jusqu’à deux fois par jour, ce qui potentiellement peut leur permettre de parcourir deux fois 10 kilomètres gratuitement dans la journée, explique TechinAsia. Ces réductions sont applicables dans 12 grandes villes dont Pékin, Shenzen et Guangzhou mais ne le sont pas à Shangai pour l’instant. Au total avec les différentes gammes de services qu’elle propose, Didi Kuaidi couvre 360 villes chinoises. Elle compte 1,35 million de chauffeurs.

Regroupement des services en une seule application

Pour faire rapidement augmenter ses parts de marché, la société mise aussi sur le regroupement de ses services. Elle a annoncé le 22 mai s’apprêter à lancer une plateforme de réservation en ligne commune à la fois au service de transport individuel par un professionnel, de différentes gammes, et au covoiturage. Objectif affiché par le PDG de Didi Kuaidi, Cheng Wei: faire rapidement grimper la communauté et atteindre les 30 millions d’utilisateurs d’ici 2018. Il bénéficie aussi du soutien financier de deux géant chinois de l’e-commerce: Tencent et Alibaba. Baidu en revanche, soutient financièrement Uber.

Didi Kuaidi ne doit pas seulement faire face à la concurrence de Yidao Yongche et Uber. Au pays de Mao comme en France ou chez l’oncle Sam, ces sociétés de réservation de transport via une application font face à la protestation des taxis, qui accusent leurs chauffeurs de concurrence déloyale. Didi Kuadi n’est pas la seule application dans leur collimateur mais est représentative de ce qui engendre la colère de certains taxis. Des municipalités chinoises ont même tenté d’imposer des restrictions d’horaires aux applications comme celle de Didi Kuaidi.

Reste qu’au niveau national, cette firme est soutenue par le gouvernement, qui a récemment annoncé qu’il allait l’inclure dans un programme-pilote de réservation de transport partagée, mais en exclure Uber.

[tabs]

[tab title= »A propos »]

Date de création : 2015, date de la fusion entre Kuaidi Dache et Didi Dache, qui avaient vu le jour en 2012

Origine : Chine

PDG : Cheng Wei

Secteur : transports

Investisseurs : notamment Alibaba et Tencent

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi: Réservation de taxis : l’app chinoise Didi Dache lève 700 millions de dollars

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Tags
atelier-platform

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This