ActualitéData Room

[Liens sponsorisés] Le partenariat Microsoft et Yahoo! est lancé en France

Yahoo! et Microsoft ont annoncé ce vendredi avoir finalisé la mise en place de leur accord en matière de liens sponsorisés. Ainsi, dans le cadre de l’Alliance Search, tous les annonceurs et éditeurs numériques en France, au Royaume-Uni et en Irlande ont été transférés vers la plateforme Microsoft Advertising adCenter.

Microsoft-Yahoo » src= »http://frenchweb.fr/wp-content/uploads/2012/05/Microsoft-Yahoo.png » alt= » » width= »550″ height= »266″ />

Cette plateforme unique doit permettre aux annonceurs de simplifier la gestion de leurs campagnes et de gagner du temps. En effet, plutôt que de devoir gérer séparément leurs campagnes sur Bing et Yahoo!, ces derniers ont désormais la possibilité d’atteindre l’audience consolidée des deux moteurs de recherche en ne gérant plus qu’un seul compte.

Pour rappel, le transfert de la recherche algorithmique s’est achevé en fin d’année 2011 pour l’ensemble des requêtes réalisées depuis des terminaux mobiles et des ordinateurs. La prochaine et dernière étape de l’accord conclu entre Yahoo! et Microsoft consistera donc à étendre les transferts de liens sponsorisés vers la plateforme Microsoft Advertising adCenter en Allemagne, en Autriche et en Suisse.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Liens sponsorisés] Le partenariat Microsoft et Yahoo! est lancé en France
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse