Actualité

[Made in océan Indien] Focus sur La Plage Factory, incubateur et accélérateur éthique à l’île Maurice

Par Vincent Pollet, correspondant FrenchWeb

Co-fondateur de La Plage Factory, un incubateur-accélérateur éthique situé à l’île Maurice, Michel Cordani est passionné par l’innovation et l’entrepreneuriat. Avec plus de 25 ans d’expérience professionnelle d’envergure internationale, il croit au pouvoir synergique du travail acharné, de la créativité, de la technologie, de la coopération et de l’argent. Rencontre avec l’homme qui murmure à l’oreille des startups.

Comment êtes-vous devenu fondateur d’incubateur ?

Il s’agit d’un projet collectif qui visait à proposer un partenariat public-privé au gouvernement en 2015. De ce projet initial sont sorties deux initiatives :

  • Une initiative publique : le nouveau gouvernement s’en est inspiré pour créer le dispositif « NSIS », porté par l’agence pour l’innovation et la recherche (MRIC).
  • Une initiative privée : 3 des partenaires de départ, Denis Lacour, Anibal Martinez et moi-même avons décidé de créer le Coworking Port Louis et l’incubateur La Plage Factory.

Pour ma part, avec La Plage Factory, je suis passé d’intrapreneur à entrepreneur, désormais très actif dans l’écosystème local (co-fondateur et co-président de la French Tech Maurice, administrateur et animateur de la commission régionale de la CCI France Maurice, co-fondateur de Mo Angels).

Quel est votre rapport avec les entrepreneurs accompagnés par La Plage ?

Je suis le Managing Director et mentor principal, j’accompagne personnellement plusieurs projets. Nous tenons un rôle de véritable partenaire-associé, très impliqué aux côtés des entrepreneurs, à travers :

  • Le mentorat – Nous tirons parti de la puissance de mentors hautement expérimentés et leur fournissons tous les outils et services dont ils ont besoin.
  • L’expertise – Nous apportons à nos startups une expertise ad hoc lorsqu’elles en ont besoin.
  • L’apprentissage mixte – Nous proposons un contenu d’apprentissage hybride et des ateliers sur les aspects clés d’un parcours de start-up.
  • Des événements – Nous organisons des événements de réseautage mensuels et promouvons les activités de l’écosystème.
  • Un support administratif – Nous aidons les startups dans les tâches administratives telles que la création de l’entreprise, pour permettre aux entrepreneurs de se concentrer sur la croissance de leur entreprise.
  • Un accès au financement – Nos programmes sont conçus pour préparer toutes nos startups à investir. Nous tirons parti de notre réseau pour identifier des partenaires stratégiques, des clients et des financements.
  • Une communauté – Composée de pairs, de talents, de clients potentiels et d’investisseurs partageant les mêmes idées.
  • Des programmes internes – Qui fournissent des informations essentielles sur la conduite des affaires à Maurice.

Il s’agit d’arriver à un « minimum viable product – MVP » et de positionner le projet pour un investissement d’amorçage, typiquement par des Business Angels.

Vous accordez une grande importance à la technologie. Quelle est sa place dans l’incubation et l’accélération des startups que vous accompagnez ?

La technologie n’est pas une fin en soi, mais c’est un moteur d’innovation incontestable et incontournable. En effet, technologie ne veut pas dire seulement « informatique », mais l’informatique est plus que jamais indispensable pour gérer les activités et démultiplier la productivité.

Une tendance lourde : la gestion des données en tous genres. Il s’agit de créer de la valeur immatérielle en captant, gérant et monétisant les données liées à son activité et d’autres données externes qui vont les enrichir.

Un projet de startup réussi passe surtout par la mise au point d’un modèle d’affaires pertinent et la mise en place des opérations (équipes, infrastructures, procédures, cadre juridique, équipes, outil de production …). L’entrepreneur est un chef d’orchestre qui doit apprendre vite et savoir déléguer.

Diriez-vous que, de manière générale, la technologie est devenue une nécessité ?

Oui, nécessaire, mais pas suffisant.

Quelles sont les bonnes pratiques recommandées aux entrepreneurs qui souhaitent créer leur startup dans le contexte actuel ?

A part pour les secteurs sévèrement impactés par la crise actuelle, les startups et les entrepreneurs sont dans une situation favorable. En général, les crises poussent à l’innovation et au changement. Aussi, les investisseurs cherchent à se diversifier et ont plus d’appétit pour le risque. Enfin, à Maurice comme ailleurs, l’innovation est un levier de compétitivité et de croissance et les entrepreneurs peuvent bénéficier de plus en plus d’accompagnement et d’aides des institutions.

Pour les entrepreneurs qui se lancent pour la première fois, on peut conseiller sans risquer de se tromper :

  • Ne pas la jouer « solo », mais s’entourer de compétences complémentaires ;
  • Ne pas faire d’impasse sur les fondamentaux : une bonne définition du problème et de la solution, l’analyse du marché et le positionnement concurrentiel, le modèle économique, la mise au point d’un prototype (« minimum viable product ») ;
  • Se rapprocher d’incubateurs ou autres structures d’accompagnement qui permettent de gagner du temps et d’éviter les erreurs et les pertes de temps.

Aujourd’hui, La Plage Factory est une startup qui accompagne les startups. Notre mission consiste à faire éclore et développer de nouvelles entreprises innovantes, en utilisant la technologie et la créativité pour s’attaquer à des problèmes significatifs, générer de la valeur et la partager équitablement. 

Notre correspondant :

Vincent Pollet est le co-fondateur d’ICT.io, une plateforme médiatique qui favorise l’innovation, l’esprit d’entreprise, et met l’accent sur les startups dans l’océan Indien.
Bouton retour en haut de la page
[Made in océan Indien] Focus sur La Plage Factory, incubateur et accélérateur éthique à l’île Maurice
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
[Livre Blanc] Comment surfer sur la vague du sales enablement ?
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom