ActualitéBusinessEdTechEuropeInvestissementsLes levées de fonds

Magic Makers lève 3 millions euros pour développer de nouveaux programmes éducatifs

Le montant

3 millions d’euros auprès d’Educapital, Kima Ventures, et Econocom déjà présent lors de l’amorçage (600 000 euros en 2016). Magic Makers a été créée en 2014 par Claude Terosier, la start-up revendique 10 000 enfants accompagnés autour de ses ateliers de code et de «programmation créative» qu’elle a développés.

Le marché

La société parisienne cible les enfants de 6 à 15 ans et se place donc avant les écoles privées existantes telle 42 ou Simplon.co à Montreuil. Elle fait d’ailleurs appel au jeu pour enseigner les premières bases de la programmation. Les enfants y apprennent par exemple à créer un site web, une histoire animée, des jeux vidéo, à programmer un robot en Lego, à fabriquer un objet grâce à une imprimante 3D, ou encore à rendre une voiture autonome en programmant une Intelligence Artificielle.

Les objectifs de la Start-up

Magic Makers ambitionne au travers de ce tour de table d’ouvrir de nouveaux lieux pour déployer ses ateliers ainsi que pour développer de nouveaux programmes éducatifs.

« Dans un monde en profonde mutation, former les enfants dès leur plus jeune âge aux humanités
numériques et aux compétences du XXIème siècle est une nécessité. Magic Makers a su installer une marque et une pédagogie. Nous sommes ravies de participer à son futur développement dans les écoles », explique Marie-Christine Levet, présidente d’Educapital.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Magic Makers lève 3 millions euros pour développer de nouveaux programmes éducatifs
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch