ActualitéBusinessHealthcareInvestissementsLes levées de fondsStartup

MedTech : Sensome lève 8 millions d’euros pour son micro-capteur dédié au traitement de l’AVC

En France, ce sont plus de 140 000 nouveaux cas d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) qui sont dénombrés chaque année, soit un toutes les quatre minutes, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Dans 40% des cas, un AVC engendre des séquelles importantes. L’AVC représente ainsi la première cause de handicap physique de l’adulte et la deuxième cause de démence (après la maladie d’Alzheimer). Selon la Fondation pour la recherche sur les AVC, une personne sur six sera victime d’un AVC au cours de sa vie.

Devant ces chiffres effrayants, apparaît la nécessité d’une prise en charge rapide pour limiter les conséquences dramatiques d’un AVC. Dans ce sens, la start-up francilienne Sensome a développé un capteur miniaturisé pour améliorer le traitement des AVC. Elle annonce aujourd’hui un tour de table de 8 millions d’euros en série B auprès de ses investisseurs historiques, à savoir Kurma Partners, Idinvest, BNP Paribas Développement et du Paris-Saclay Seed Fund. Dans le cadre de cette opération, l’entreprise accueille à son capital Asahi Intecc, spécialiste japonais des dispositifs médicaux. Auparavant, la jeune pousse originaire de Palaiseau, dans l’Essonne, avait levé 4,6 millions d’euros en juin 2018 et 4,7 millions d’euros en juillet 2017.

La composition du caillot, élément vital pour traiter un AVC 

Fondée en 2014 par Abdul Barakat et Franz Bozsak, Sensome développe une technologie permettant d’identifier les tissus biologiques en temps réel. Celle-ci repose sur des micro-capteurs d’impédance capables de communiquer sans fil et des algorithmes de machine learning qui permettent une analyse extrêmement précise du tissu. Grâce à leur taille minuscule, ces micro-capteurs peuvent être intégrés à n’importe quel dispositif médical. «L’avenir des thérapies interventionnelles dépend de la disponibilité de la bonne information au bon moment. Nous avons développé la technologie qui permet de rendre les dispositifs médicaux connectés, que ce soit dans le domaine de l’AVC ischémique ou d’autres spécialités», indique Franz Bozsak, co-fondateur et CEO de Sensome.

Quand un caillot sanguin bouche une artère du cerveau, des millions de cellules nerveuses sont tuées chaque minute, et la déboucher peut prendre plusieurs heures selon la nature du caillot. Dans ce contexte, ce dispositif permet de déterminer instantanément la composition du caillot, de manière à aider les médecins à sélectionner les outils les mieux adaptés à chaque patient pour rétablir le flux sanguin dès que possible et ainsi limiter les séquelles.

Avec ce financement de 8 millions d’euros, Sensome va tester la performance clinique de sa technologie, étape décisive en vue de sa commercialisation. En parallèle, la société française et l’entreprise japonaise Asahi Intecc vont unir leurs forces dans le cadre d’une plan de développement sur deux ans pour concevoir un nouveau dispositif destiné au traitement de l’AVC ischémique, conséquence de l’obstruction d’un vaisseau sanguin du cerveau par un caillot. 

Sensome : les données clés

Fondateurs : Abdul Barakat et Franz Bozsak
Création : 2014
Siège social : Palaiseau (Île-de-France)
Secteur : MedTech
Activité : micro-capteurs pour identifier les tissus biologiques en temps réel


Financement : 4,7 millions d’euros en juillet 2017, 4,6 millions d’euros en juin 2018, 8 millions d’euros en janvier 2020…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
MedTech : Sensome lève 8 millions d’euros pour son micro-capteur dédié au traitement de l’AVC
[WILD CARD] Porto Rico, l’île qui valait 2,6 millions de dollars !
Nicolas Dessaigne
[Oui Are New York] Algolia: l’une des plus belles licornes du software dans le monde est française
Ivalua, Conduent, Cibiltech: focus sur les entreprises qui recrutent
Comment SoftBank prépare le lancement de son deuxième Vision Fund
Retail : la startup parisienne Qopius rachetée par la licorne singapourienne Trax
Biohacking et transhumanisme: des Russes mettent leur corps à contribution pour créer « l’Homme augmenté »
Copy link