AcquisitionActualitéBlockchain / CryptoBusinessFinTechInvestissements

Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager

Interview de Frédéric Montagnon, co-fondateur de LGO

Trois ans après sa création, LGO (ex-Legolas Exchange) s’apprête à entamer un nouveau chapitre de son histoire. Et pour cause, la plateforme dédiée à l’échange de cryptomonnaies qui a vu le jour sous l’impulsion de Frédéric Montagnon et Hugo Renaudin, annonce sa fusion avec le crypto-courtier américain Voyager, lancé notamment par Oscar Salazar, co-fondateur d’Uber. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

Créée en 2017, la plateforme LGO s’était donnée pour mission d’injecter davantage de transparence sur le marché opaque de l’échange de cryptomonnaies. Dans le cadre de son développement, la société avait notamment réalisé une ICO de 35 millions de dollars en 2018. Depuis cette opération, la start-up basée à New York, qui compte plus de 60 clients institutionnels, avait poursuivi sa montée en puissance et joué un rôle d’évangélisateur dans la crypto-sphère en France. LGO est ainsi un membre-fondateur de l’Association pour le développement des actifs numériques (Adan), groupe de lobbying qui fédère les principales entreprises du secteur, à l’image de Coinhouse et Ledger. 

Retrouvez notre entretien avec Frédéric Montagnon, co-fondateur de LGO :

Une alternative à Coinbase en Europe

LGO va désormais permettre à Voyager de lancer son offensive sur le marché européen des cryptomonnaies, avec un accent mis sur le retail. A terme, la finalité de ce rapprochement est de développer une offre grand public en Europe, capable de rivaliser avec Coinbase, à la différence près que Voyager s’adresse à des investisseurs plus actifs et plus gros que ceux de Coinbase. Pour y parvenir, Voyager pourra s’appuyer sur l’arsenal déployé par LGO pour opérer dans le cadre réglementaire fixé en Europe.

A l’occasion de cette fusion, les tokens de LGO et Voyager vont être regroupés sous un nouveau token commun, qui comprendra des fonctionnalités décentralisées, comme la gouvernance communautaire. Ce changement interviendra d’ici la fin de l’année 2020. Dans le même temps, LGO va transférer ses actifs à Voyager, qui a également annoncé récemment le lancement de son offre de comptes institutionnels. Frédéric Montagnon et Hugo Renaudin, les fondateurs de LGO, épauleront Voyager dans l’expansion de son activité européenne en tant que conseillers de l’entreprise américaine. Avant de voguer vers de nouveaux horizons ? «Très clairement, ce qui est en train de se passer aujourd’hui dans l’univers de la crypto est absolument extraordinaire. C’est un univers dans lequel je veux continuer à évoluer», indique Frédéric Montagnon.

L’entrepreneur français va notamment continuer à développer Arianee, une association qui mise sur la blockchain pour convaincre les concurrents d’une même industrie à s’unir autour d’un même système d’information. Et ceci dans un but : délivrer à leurs clients un certificat d’authenticité des produits qu’ils fabriquent. De cette manière, un objet qui ne serait pas enregistré dans la blockchain serait alors tout de suite reconnu comme faux. Cette approche a notamment séduit Vacheron Constantin, maison horlogère suisse détenue par le groupe Richemont.

Lire aussi :

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
Commission sur les applications: Apple fait une nouvelle concession
[Webinar] Comment simplifier vos processus et réduire vos coûts grâce à la signature électronique ?
Walmart achète des actifs de JoyRun pour compléter son service de livraison
En route vers une consolidation du marché des VTC
Dans sa course contre TikTok, Snapchat lance Spotlight pour séduire les jeunes utilisateurs