ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsTech

Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique ?

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Quand on pense aux géants de la Tech nordique, on pense surtout aux Suédois Spotify, valorisé à 47 milliards de dollars à Wall Street, et Klarna, valorisé 46 milliards de dollars après un tour de table de 639 millions de dollars, mais il y a également d’autres start-up scandinaves qui ont le vent en poupe. C’est le cas de la jeune pousse finlandaise Aiven qui annonce aujourd’hui une extension de sa série C pour porter celle-ci à 160 millions de dollars. L’opération a été menée par les investisseurs historiques World Innovation Lab et IVP, avec le soutien du fonds Atomico.

Ce complément de financement permet à la société de voir sa valorisation bondir, cette dernière passant de 800 millions de dollars en mars à 2 milliards de dollars en ce début d’automne. Après avoir levé 210 millions de dollars depuis sa création, la start-up basée à Helsinki fait ainsi son entrée dans le club des licornes. Entre la première tranche de la série C en mars (100 millions de dollars) et la deuxième en octobre (60 millions de dollars), la valorisation d’Aiven a ainsi gagné 1,2 milliard de dollars.

Paris et Singapour, nouvelles antennes pour devenir un leader mondial du cloud open source

Lancée en 2016 par Mika Eloranta, Hannu Valtonen, Oskari Saarenmaa et Heikki Nousiainen, la société scandinave fournit des technologies de données open source gérées, telles que PostgreSQL, Kafka et M3, sur tous les principaux clouds (AWS, Microsoft Azure, Google Cloud…). Cette approche open source est particulièrement utile pour accéder à des services à des prix compétitifs, là où les licences au tarif élevé d’Oracle, IBM, HP et consorts peuvent rapidement refroidir certaines entreprises. Autrement dit, cela permet aux développeurs de se concentrer sur la création d’applications, sans se préoccuper de la gestion de l’infrastructure de données cloud dont s’occupe Aiven.

En levant 160 millions de dollars cette année, la société se dote de moyens financiers lui permettant d’accélérer son expansion à l’international. «Le financement supplémentaire de nos investisseurs existants nous permettra d’étendre rapidement notre empreinte mondiale, de contribuer de manière significative à la communauté open source et de soutenir la croissance d’autres start-up technologiques», précise Oskari Saarenmaa, co-fondateur et CEO d’Aiven.

Aiven souhaite notamment renforcer sa position en Europe avec l’ouverture d’un bureau à Paris où sont basés cinq collaborateurs, dont Thomas Dubus, directeur commercial Europe d’Aiven, avec qui nous nous sommes entretenus cet été. La licorne veut également s’étendre dans la région Asie-Pacifique, ce qui va se matérialiser par l’ouverture d’une antenne à Singapour. A ce jour, l’entreprise compte plus de 800 clients, à l’image de Comcast, Toyota, Atlassian, Wolt ou encore Galeries Lafayette. Pour accompagner sa croissance et son développement à l’international, la société finlandaise prévoit de passer de 230 employés à l’heure actuelle à 400 en 2022.

Aiven : les données clés

Fondateurs : Mika Eloranta, Hannu Valtonen, Oskari Saarenmaa et Heikki Nousiainen
Création : 2016
Siège social : Helsinki
Secteur : Cloud open source
Activité : gestion de l’infrastructure de données cloud


Financement : 60 millions de dollars en octobre 2021, 100 millions de dollars en mars 2021, 40 millions de dollars en février 2020…

Bouton retour en haut de la page
Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique ?
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
[Livre Blanc] Comment surfer sur la vague du sales enablement ?
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom