BusinessFrenchWeb BusinessLes émissionsRetail & eCommerce

Retail : comment Ankorstore veut imposer sa marketplace wholesale en Europe

Avec notre partenaire Claranet, spécialiste du cloud public, découvrez FrenchWeb Business

Le retail ne rime pas seulement avec Amazon et les géants de la grande distribution. Le secteur rime aussi avec commerces indépendants et marques, comme les DNVB, qui peinent parfois à se trouver. Pour les mettre en relation, la start-up Ankorstore a vu le jour fin 2019, juste avant que la pandémie de Covid-19 ne mette les marques et les boutiques indépendantes à rude épreuve.

Fondée par Pierre-Louis LacosteNicolas d’AudiffretNicolas Cohen et Mathieu Alengrin, tous les quatre issus du monde du retail avec des expériences respectives chez Etsy, A Little Market et Vestiaire Collective, la société développe une marketplace «wholesale». Ainsi, la plateforme permet aux commerçants indépendants de sélectionner des produits parmi des milliers de marques afin d’enrichir leur offre, ainsi que de «sourcer» des marques branchées françaises et européennes qui ne sont pas commercialisées par les géants du e-commerce ou de la grande distribution.

La marketplace représente aussi l’occasion pour les jeunes marques de distribuer facilement leurs produits dans des boutiques à travers toute l’Europe. «Il y a des centaines de milliers de DNVB en Europe qui cherchent des canaux de distribution. Elles commencent dans le pur e-commerce, mais très rapidement, elles ont besoin de développer leur présence locale, et elles vont chercher du wholesale. Mais elles veulent une vraie marketplace, pas du wholesale à l’ancienne», explique Nicolas Cohen, co-fondateur d’Ankorstore, qui avait auparavant créé avec Nicolas d’Audiffret la start-up A Little Market, une marketplace pour mettre en relation des artisans et leurs potentiels clients. Une aventure qui s’était soldée en 2014 par le rachat de la société par le groupe américain Etsy, à l’origine d’une plateforme e-commerce pour les créateurs indépendants.

Regardez notre interview avec Nicolas Cohen, co-fondateur d’Ankorstore :

Préserver la trésorerie des commerces indépendants

Outre le sourcing, Ankorstore s’occupe également de la logistique au travers d’un partenariat avec la start-up Cubyn, qui propose une solution permettant aux commerçants d’externaliser la gestion de leurs stocks et l’expédition des commandes. Pour éviter de sur-stocker des produits, les boutiques indépendantes ont la possibilité de commander pour un minimum de 100 euros et de bénéficier d’un franco de port multi-marques à partir de 300 euros de commandes, ainsi que d’un délai de 60 jours pour le paiement des commandes, de manière à assouplir la gestion de leur trésorerie. «Les indépendants ont besoin de préserver leur trésorerie. Il fallait inventer un modèle suffisamment agile pour leur permettre d’A/B tester en permanence des produits dans leurs boutiques», indique Nicolas Cohen.

Pour se rémunérer, Ankorstore prélève une commission de 20% hors taxe sur le montant de la première commande passée par les commerçants, puis de 10% sur le réassort.  A ce jour, la société revendique un portefeuille de plus de 100 000 détaillants (concept-stores, épiceries fines, fleuristes, librairies, spas, pharmacies…), dont 60 000 en France, qui peuvent accéder à un catalogue de 9 000 marques européennes, dont 4 000 en France, dans les secteurs de la maison, la beauté, l’épicerie fine, la papeterie ou encore la mode (My Jolie Candle, Faguo, Koko, Papier Tigre…).

115 millions d’euros levés pour conquérir l’Europe

Présente dans 23 pays européens, la start-up a levé 115 millions d’euros depuis sa création. Le dernier tour de table d’Ankorstore, une série B de 84 millions d’euros en mai dernier, a été bouclé auprès de Tiger Global et Bain Capital Ventures, avec le soutien des investisseurs historiques de la société, à savoir Index Ventures, Global Founders Capital, Alven et Aglaé Ventures.

L’opération vise à permettre à l’entreprise, qui compte désormais 400 collaborateurs dans ses rangs, de s’imposer rapidement en Europe alors qu’elle a vu son activité être multipliée par trois au cours des quatre premiers mois de l’année 2021. «Le retail en Europe, c’est un marché de 2 000 milliards d’euros. Le marché qu’on adresse, on l’estime à 800 milliards. Les opportunités sont gigantesques», estime Nicolas Cohen. Avant d’illustrer son propos : «Aujourd’hui, il y a des centaines de milliers de retailers en France et en Europe qui se retrouvent avec des stocks sur les bras et qui ne savent pas comment les écouler.» Ankorstore entend bien devenir leur réponse de prédilection dans les prochains mois.

Bouton retour en haut de la page
Retail : comment Ankorstore veut imposer sa marketplace wholesale en Europe
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE