ActualitéBusinessTech

Smartphones: les pénuries de composants électroniques pénalisent les ventes

AFP

Les ventes de smartphones dans le monde ont été pénalisées au deuxième trimestre par des pénuries de composants électroniques, selon une étude publiée jeudi, tandis qu’en Chine les déboires de Huawei ont pesé sur le marché. Entre avril et juin, 316 millions de téléphones portables ont été vendus à travers le monde, d’après le cabinet d’études spécialisé Canalys. Il s’agit d’une hausse de 11% sur un an mais d’un repli de 9% par rapport aux ventes du trimestre précédent. Les fabricants ont « peiné à sécuriser des composants clés pour répondre à la demande », notamment des puces électroniques indispensables pour les téléphones, souligne Ben Stanton, analyste de Canalys.

«Priorités» par zones géographiques

Compte tenu de perturbations sur les chaînes d’approvisionnement amenées à se poursuivre ces prochains mois, « les grandes marques définissent déjà des priorités » par zones géographiques, remarque M. Stanton. Avec 58 millions de téléphones écoulés au deuxième trimestre, le sud-coréen Samsung reste le premier vendeur mondial de smartphones. Il est désormais suivi par le chinois Xiaomi, qui ravit la seconde place à l’américain Apple. Au deuxième trimestre, Xiaomi a vu ses ventes bondir de 88% sur un an (52,8 millions d’appareils vendus). Un an plus tôt, son compatriote Huawei devenait le premier fabricant mondial de smartphones. Visée par des sanctions américaines, la marque n’est désormais plus parmi les cinq plus gros fabricants mondiaux de téléphones, y compris en Chine où elle a longtemps dominé le marché, d’après Canalys.

Huawei s’était retrouvé dans le collimateur de l’ex-administration Trump, qui l’avait accusé d’espionnage potentiel au profit de Pékin. Le groupe est depuis placé sur liste noire, ce qui l’empêche d’acquérir des technologies américaines indispensables à ses téléphones. Il a ainsi été contraint en novembre de céder Honor, une marque de smartphones d’entrée de gamme. Cette cession explique aussi en partie le repli des ventes totales de Huawei au deuxième trimestre. Conséquence: en Chine, les marques se livrent à une « concurrence féroce » pour remplacer Huawei, relève Canalys. Dans le pays asiatique, le classement est dominé par les marques locales Vivo, Oppo et Xiaomi, qui totalisent à elles trois 62% de part de marché. Apple est quatrième avec 10% de part de marché et 7,9 millions d’appareils vendus au deuxième trimestre.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
samsung
Smartphones: les pénuries de composants électroniques pénalisent les ventes
Patrick Drahi
Altice (SFR) s’offre l’opérateur français Coriolis pour 415 millions d’euros
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains
OVHcloud entame son IPO à la Bourse de Paris
Marketing, développement, fonctions commerciales…: quels sont les salaires dans le digital?
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?