ActualitéBusinessEuropeHealthcareInvestissementsLes levées de fondsStartup

Soutenu par Tencent et Bayer, Medopad lève 25 millions de dollars pour ses biomarqueurs numériques

Sous l’impulsion des start-up, les nouvelles technologies pénètrent de plus en plus l’univers médical, au point d’envisager dans un futur assez proche une véritable médecine personnalisée et prédictive. En France, la jeune pousse DNA Script estime notamment que l’ADN est un levier pour y parvenir. De l’autre coté de la Manche, la start-up britannique Medopad mise de son côté sur l’intelligence artificielle pour développer des biomarqueurs numériques. 

Pour mener à bien son projet, la société londonienne vient de boucler un tour de table de 25 millions de dollars en série B mené par le géant pharmaceutique allemand Bayer. NWS Holdings et Healthbox ont également participé à l’opération. Celle-ci permet à l’entreprise anglaise d’atteindre une valorisation comprise entre 200 et 300 millions de dollars. Auparavant, la société avait levé 28 millions de dollars en série A l’an passé. 

Alzheimer et Parkinson dans le viseur 

Fondée en 2011 par Dan Vahdat et Rich Khatib, Medopad développe une solution basée sur l’intelligence artificielle pour élaborer des biomarqueurs numériques, de manière à disposer d’indicateurs suffisamment précis pour mesurer la progression des maladies qui ne sont pas détectées avec des échantillons de sang ou des visites chez le médecins. Dans ce cadre, l’idée est donc de s’appuyer sur les applications mobiles et les wearables, ces trackers d’activité que l’on porte sur soi ou qui sont présents dans des vêtements, pour collecter des données sur chaque patient et d’y appliquer une couche d’intelligence artificielle pour prévenir l’apparition de maladies. 

Profitant de l’essor des montres connectées, l’entreprise britannique s’attèle ainsi à développer des biomarqueurs numériques pour anticiper et améliorer le suivi des anomalies cardiaques, du diabète, de la maladie d’Alzheimer ou encore de la maladie de Parkinson. Pour améliorer l’efficacité de ses algorithmes, Medopad a noué des partenariats avec des hôpitaux et des groupes pharmaceutiques, à l’image de Janssen, une filiale de Johnson & Johnson, pour améliorer la détection de la maladie d’Alzheimer via des tests cognitifs réalisables à domicile. 

Un laboratoire IA avec Tencent en Chine 

La start-up londonienne travaille également avec le géant chinois Tencent, principalement pour construire son moteur d’intelligence artificielle, mais pas seulement. En effet, Tencent s’est associé l’an passé à Medopad pour mettre au point un système de surveillance à distance des patients atteints de la maladie de Parkinson. Ce partenariat va être amplifié au cours des prochain mois avec la création d’un laboratoire d’intelligence artificielle dédié à la recherche médicale en Chine. 

A terme, Medopad espère proposer sa technologie de biomarqueurs numériques directement sur les smartphones des patients pour améliorer le dépistage des maladies. Cela pourrait permettre non seulement d’assurer une meilleure prise en charge des patients, mais aussi de réduire les coûts de fonctionnement des systèmes de santé. Toutefois, la start-up doit encore passer l’épreuve des essais cliniques et bénéficier des autorisations réglementaires pour proposer sa technologie au grand public. 

Les wearables, un marché de 52 milliards de dollars en 2020 

Mais si tel est le cas, cela représenterait une avancée significative pour le secteur médical, faisait légèrement oublier le scandale Theranos, du nom de l’entreprise qui promettait de réaliser des centaines de tests médicaux à partir d’une simple goutte de sang. Valorisée à 9 milliards de dollars en 2014, cette entreprise est l’une des plus grosses arnaques de l’histoire de la Silicon Valley. 

Pour Medopad, l’avenir s’annonce plus radieux, d’autant que le marché des wearables ne cesse de prendre de l’ampleur. L’an passé, il a augmenté de 27,5% avec 172,2 millions de produits écoulés, selon IDC. Porté par des acteurs, comme Apple, Xiaomi, Withings ou encore Google, qui vient de frapper un grand coup avec le rachat de Fitbit, ce marché devrait atteindre 52 milliards en 2020, puis 63 milliards en 2021, selon Gartner. De quoi collecter des milliards de données qui permettront peut-être de sauver des milliers de vies avec des technologies comme celle de Medopad. 

Medopad : les données clés

Fondateurs : Dan Vahdat et Rich Khatib
Création : 2011
Siège social : Londres
Secteur : MedTech
Activité : développement de biomarqueurs numériques


Financement : 25 millions de dollars en série B en novembre 2019, 28 millions de dollars en série A en février 2018…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenu par Tencent et Bayer, Medopad lève 25 millions de dollars pour ses biomarqueurs numériques
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Share via
Copy link