BusinessLes ExpertsTech

Transformation digitale : l’impossible quête de sens

Par Jean-Louis Bénard, expert FrenchWeb

VivaTech apporte comme chaque année son lot d’annonces formidables, de classements extraordinaire sur les entreprises qui ont pris à bras le corps la transformation digitale. On y brandit fièrement des partenariats avec les licornes du moment. On y emmène des armées de collaborateurs ébahis qui repartent avec des étoiles dans les yeux. 

Et puis la vie reprend son cours. Avec son niveau habituellement faible de collaborateurs réellement engagés dans l’entreprise. On continue à parler open innovation, hackatons, pour mieux oublier qu’une grande partie des collaborateurs, en usine, dans la machine logistique, dans les magasins, n’ont pas droit, eux, à la «transformation digitale». Je ne parle pas d’équiper les populations avec des tablettes, de leur donner des outils numériques. Je parle de les embarquer dans une aventure engageante, qui ait du sens. De leur parler tout simplement. De leur histoire, de leur avenir, de pourquoi ce qu’ils font a un sens dans ce monde qui change. Mais pas de budget pour cela. De toute manière on ne sait pas trop quoi leur raconter sur ce thème. 

Car au fond, voilà le problème : on se transforme, mais on ne sait pas en quoi. Comme le soulignait récemment Jean-Marie Le Gall dans le podcast «Disruption protestante», la grande différence entre une transition et une transformation, c’est qu’une transition implique un changement d’état : on passe d’un point A à un point B. La transformation elle ne dit rien sur l’état final. Qu’est-ce que vous faites ? On se transforme. Nous voilà bien avancés. 

Le drame, c’est l’absence de vision long terme

Le drame de la transformation digitale, c’est bien l’absence de vision long terme donnée par le top
management et portée en cascade dans les organisations. La transformation digitale, c’est un pare-feu, défensif, destiné à rassurer les marchés. Les marchés qui imposent des résultats court-termes, trimestriels, et qui empêchent de construire et d’implémenter une vision long terme. 

Alors on pactise avec les licornes. Ou les décacornes. Qui elles ont une vision long terme. Qui elles préparent une transition. Pour la plupart, celle d’un monde où le monopole règne en maitre. Une vision hégémonique, portée par les marchés, qui leur accordent le bénéfice du futur alors même qu’ils refusent un seul trimestre aux acteurs historiques.

On peut tromper mille personnes une fois, mais on ne peut pas tromper une personne mille fois, diraient Les Nuls. La façade en trompe-l’œil se fissure peu à peu. A force de se transformer sans trop savoir pourquoi, on s’épuise, et ça finit par se voir. Les chiffres finissent par parler. 

Cette année encore, loin des paillettes, des managers se confrontent à la difficile tâche de réengager les collaborateurs, de leur donner du sens, une vision d’un futur moins sombre, souvent sans budget. Comment? En commençant par les écouter et leur parler, tout simplement. Ce sont eux les héros de la «transformation». 

L’expert

Jean-Louis Bénard est co-fondateur et CEO de Sociabble, une plateforme utilisée dans plus de 80 pays, qui permet aux entreprises de bien informer et d’engager les collaborateurs, pour qu’ils deviennent des ambassadeurs. Il est également Chairman de Brainsonic, une agence qu’il a fondée en 2003. Auteur ou co-auteur de plusieurs ouvrages, dont «Extreme Programming» (Eyrolles), il est par ailleurs investisseur dans plusieurs start-up françaises.

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Un commentaire

Share This