ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Avec l’explosion du commerce en ligne l’an passé, à la faveur de la pandémie de Covid-19 qui a contraint une partie de l’humanité à subir des confinements, Amazon a été confronté à un défi logistique sans précédent. Mais avec un réseau de plus en plus développé dans le monde entier, la firme de Seattle, désormais dirigée par Andy Jassy, a su répondre à cette demande sans précédent. Résultat, le groupe américain est en train de conquérir le marché des expéditions aux États-Unis.

L’an passé, Amazon a expédié 4,2 milliards de colis outre-Atlantique, ce qui lui permet de détenir 21% du marché américain, juste derrière UPS (24%) mais devant FedEx (16%), selon Pitney Bowes, spécialiste des services et des technologies pour les expéditions. United States Postal Service, le service postal américain reste en revanche le leader du marché avec une avance encore confortable (38%).

4,2 milliards de colis expédiés en 2020

Sur les 4,2 milliards de colis expédiés par Amazon en 2020, il faut cependant préciser que 2,8 milliards d’entre eux ont été transférés à d’autres entreprises pour assurer la livraison sur le segment du dernier kilomètre, sur lequel le géant américain s’est déjà illustré avec son service Prime Now. Toutefois, le dernier kilomètre demeure un casse-tête financier puisqu’il représente en moyenne 20% à 25% de la chaîne logistique.

Si l’enjeu pour Amazon est désormais d’optimiser sa chaîne logistique pour réaliser des économies d’échelle et ainsi absorber les coûts faramineux sur le dernier kilomètre, le groupe américain peut cependant se targuer d’avoir réaliser une performance exceptionnelle en parvenant à dépasser FedEx dans l’expédition de colis en seulement en sept ans. Avant de commencer à internaliser l’expédition de colis en 2014, Amazon était en effet totalement absent de ce marché et s’en remettait aux expéditeurs traditionnels comme UPS et FedEx.

«Seller Flex», le game-changer d’Amazon dans la logistique

Ces dernières années, Amazon a pris de plus en plus son indépendance vis-à-vis de ses deux partenaires historiques. Les choses se sont accélérées en 2017 avec le déploiement aux États-Unis de «Seller Flex», son propre service de livraison, renommé depuis «Shipping with Amazon». Celui-ci permet de superviser la collecte des colis dans les entrepôts de marchands tiers, vendant des marchandises sur la plateforme américaine, et leur livraison au domicile des clients d’Amazon. De cette manière, Amazon dispose d’un meilleur contrôle sur sa chaîne logistique. Il s’avère particulièrement utile pour réduire les délais de livraison, notamment pour ses clients Prime, et assurer l’intégralité de ses livraisons lors de périodes critiques (Noël, Black Friday…).

Citigroup estimait alors qu’Amazon pourrait économiser plus d’un milliard de dollars par an en se passant des services d’UPS et de FedEx. Ce ne sera pas une réalité pour tout de suite, mais la firme américaine a clairement avancé sur le sujet. Elle possède aujourd’hui plus de 175 centres de distribution dans le monde, qui représentent une superficie de plus de 14 millions de mètres carrés, ainsi qu’une flotte d’avions cargo, baptisée «Prime Air», qui ne cesse d’être augmentée. Grand gagnant de la crise du coronavirus, Amazon, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 386 milliards de dollars en 2020, a recruté près d’un demi-million de personnes aux États-Unis l’an passé pour faire face à la demande exceptionnelle engendrée par la pandémie de Covid-19.

Bouton retour en haut de la page
Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis
Deezer s’écroule pour ses premiers pas à la Bourse de Paris, dans un contexte « difficile »
FinTech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media