FinTechInvestissementsLes levées de fonds

[Série C] BNPL : Alma lève 115 millions d’euros et fait entrer Tencent au capital

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Près d’un an jour pour jour après son tour de table de 49 millions d’euros, Alma réalise une nouvelle levée de fonds de 115 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques (notamment Cathay Innovation, Eurazeo et Bpifrance) et de nouveaux arrivants, à l’instar du géant chinois Tencent.

L’histoire de la startup française a débuté en 2018 quand Louis Chatriot, ancien cadre chez Stripe, a quitté l’entreprise des frères Collison pour créer avec Guillaume Desloges une plateforme permettant aux consommateurs d’acheter des produits sans avoir à payer directement. Concrètement, la société propose une solution de paiement en trois fois pour les marchands générant moins de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires, et jusqu’à quatre fois au-delà, de manière à rendre l’acte d’achat plus flexible. Pour se rémunérer, elle prélève une commission de 3,8% pour les paiements en trois fois et 4,2% pour les paiements en quatre fois.

Bénéficiant de l’explosion du commerce en ligne, en raison du Covid-19 qui a poussé des millions de personnes à se tourner vers les plateformes comme Amazon pour ne plus faire les courses dans les magasins, Alma a développé de nouvelles fonctionnalités pour accompagner les nouveaux usages de paiement. La startup a notamment créé Pay Later, une solution de paiement différé pour permettre aux consommateurs d’acheter des biens immédiatement et de les payer ultérieurement (2 semaines à 1 mois après l’acte d’achat). Une option qui permet notamment d’essayer des produits avant de les acheter, pour éviter des magasins trop bondés susceptibles d’engendrer des craintes chez les consommateurs en pleine pandémie mondiale.

Positionnée sur le même marché que Klarna, la FinTech suédoise la mieux valorisée d’Europe, Alma ambitionne de se concentrer sur des marchés à l’international et de déployer de nouvelles fonctionnalités. La startup, qui n’a pas atteint le statut de licorne, affirme que sa valorisation n’est plus très loin du milliard.

Bouton retour en haut de la page