ActualitéBusinessIntelligence ArtificielleTransport

Comment Safety Line fait parler les boîtes noires pour optimiser les trajets des avions 

Interview de Pierre Jouniaux, fondateur de Safety Line

Les boîtes noires ne servent pas seulement à collecter des données pour établir les causes d’un crash d’avion. Elles peuvent aussi permettre d’optimiser les trajectoires des vols, de manière à faire des économies de carburant dans un secteur souvent critiqué pour la forte pollution qu’il engendre. C’est en tout cas la conviction de Pierre Jouniaux, ancien pilote de ligne et directeur d’enquête au Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) durant 12 ans, qui a lancé dans ce sens Safety Line en 2010. 

Cette société mise en effet sur l’intelligence artificielle pour réduire la consommation de carburant des avions, et ainsi devenir le «Waze» des pilotes d’avions grâce aux données de vol des boîtes noires. «Les boîtes noires contiennent plus de 1 000 paramètres par seconde pour un avion moderne, ce sont des données extrêmement intéressantes», indique Pierre Jouniaux, fondateur de Safety Line. «Les plans de vol des avions de ligne s’avèrent en effet souvent très contraints et ne suivent pas toujours le plus court chemin ou le plus optimal si l’on prend en considération les vents et températures rencontrés pendant le vol. Ce n’est qu’une fois lorsque l’avion a atteint son niveau de croisière que les pilotes ont alors la possibilité de demander aux contrôleurs aériens de leur accorder une ‘route directe’, autrement dit un raccourci, pour consommer moins de carburant», explique l’entreprise française, soutenue notamment par Starburst Accelerator, l’accélérateur dédié aux start-up de l’aéronautique et du spatial lancé par François Chopard.

Écoutez notre échange avec Pierre Jouniaux, fondateur de Safety Line, pour comprendre l’approche de sa société afin de réduire la consommation de carburant des avions :

Le secteur aéronautique se cherche un futur plus écologique pour se réinventer

En partant de ce constat, Safety Line a développé plusieurs solutions. OptiClimb permet ainsi d’optimiser le carburant dans la phase de montée, tandis qu’OptiDirect vise à proposer des raccourcis aux pilotes de ligne pendant le vol. Ces deux solutions sont notamment utilisées par Transavia, compagnie low-cost du groupe Air France-KLM. «Transavia est un laboratoire», estime Pierre Jouniaux. Avec OptiDirect, la compagnie française indique que ses pilotes ont emprunté 1 895 raccourcis, à raison de 37 kilos de carburant et 55 secondes de temps économisés en moyenne par vol. Au total, ce sont 84 tonnes de carburant et 36 heures de temps de vol qui ont été économisées, soit 264 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) en moins. Quant à OptiClimb, cette solution a permis d’économiser 82 kilos de carburant par vol. Cela peut sembler peu au premier abord, mais si toutes les compagnies s’y mettent, la différence pourrait être colossale.

Trouver un modèle différent, c’est justement le défi est actuellement confronté le secteur aéronautique en raison de la crise du coronavirus qui a brutalement freiné le trafic aérien il y a un an. «On ne voyait pas de limite à la croissance du trafic aérien», note d’ailleurs Pierre Jouniaux. Pour se réinventer, les acteurs du secteur regardent notamment du côté de l’hydrogène. Dans ce cadre, Airbus a, par exemple, dévoilé trois concepts d’avion propulsé à l’hydrogène et vise la mise en service d’un appareil commercial zéro émissions en 2035. Et alors que le secteur aéronautique est à la croisée des chemins, Safety Line entend bien devenir l’un des acteurs clés de sa relance. Pour se développer, l’entreprise, qui compte 70 clients, a levé 3 millions d’euros en juin 2017 auprès de Safran, Bpifrance et Groupe ADP, qui exploite les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget.

Bouton retour en haut de la page
Comment Safety Line fait parler les boîtes noires pour optimiser les trajets des avions 
E-commerce, cryptomonnaies, livraison… : Pékin serre la vis à des secteurs en plein essor
« Métaverse », l’univers parallèle qui fait rêver les géants de la Tech
Akka Technologies
Adecco rachète le Français Akka Technologies, valorisé à 2 milliards d’euros, pour créer un géant du numérique
spotify
Résultats trimestriels: Spotify réduit ses pertes et grimpe à 165 millions d’utilisateurs payants
google
Alphabet (Google) dépasse les attentes du marché avec un bénéfice net de 18,5 milliards de dollars
Tiré par les ventes d’iPhones, Apple a presque doublé son bénéfice net trimestriel