ActualitéAsieBusinessRetail & eCommerce

E-commerce: comment Coupang est devenu la première marketplace de Corée du Sud

Coupang, le géant de l’e-commerce sud-coréen, devrait faire son entrée en Bourse en 2021, selon des informations obtenues par Bloomberg. Valorisée actuellement à 9 milliards de dollars, comment l’entreprise a-t-elle réussi à prendre d’assaut le secteur, au point d’être surnommée «l’Amazon de Corée du Sud» et de devenir, selon Forbes, la startup la plus valorisée du pays?

L’entreprise a été fondée en 2010 par Bom Kim, toujours à la tête de la société aujourd’hui. L’entrepreneur sud-coréen est notamment passé par un MBA à Harvard qu’il a décidé d’abandonner au bout de six mois pour se lancer dans ses propres projets. Il finira par créer Coupang. Mais c’est grâce à une série de pivots que la startup est parvenue à prendre l’ampleur qu’elle connaît aujourd’hui.

Une première tentative d’entrée en Bourse avortée

En effet, Bom Kim crée au début une société qui fonctionne sur le même principe que Groupon. Mais après avoir constaté l’opportunité qu’offrait l’e-commerce, il décide d’opérer un premier pivot pour transformer Coupang en une marketplace. Le modèle est un succès et après trois années d’existence, la société se prépare à faire son entrée en Bourse. 

Alors que sa startup dépasse déjà les un milliard de dollars de vente réalisées sur sa plateforme, l’entrepreneur décide à la dernière minute de revoir son modèle pour faire de la société ce qu’elle est aujourd’hui.

Créer une plateforme de bout en bout

Bom Kim veut d’aller plus loin dans sa démarche pour créer une plateforme d’e-commerce de bout en bout, qui prend en charge tout le processus de vente jusqu’à la livraison. Pour cela, Coupang lance notamment sa propre entreprise de logistique, Rocket Delivery, ce qui lui permet de gérer elle-même ses livraisons sans passer par un acteur tiers. Elle embauche donc aussi elle-même ses livreurs. L’entreprise revendique 99% de ses produits disponibles à la livraison en 24 heures et comptent plus de 5 000 livreurs. La société a aussi récemment lancé Coupang Eats, son service de livraison de repas.

À fin 2019, Coupang a réalisé plus de 10 milliards de dollars de ventes sur sa plateforme, en augmentation de 60% par rapport à l’année précédente. 

3,4 milliards de dollars levés

Pour financer sa croissance exponentielle, Coupang a pu compter sur un important appui des fonds d’investissement. Au total, la startup a levé 3,4 milliards de dollars depuis sa création. Parmi ses investisseurs, l’entreprise compte des fonds comme Sequoia Capital, BlackRock et surtout SoftBank. En novembre 2018, le Japonais a injecté 2 milliards de dollars dans le Sud-Coréen, après un premier investissement de 1 milliard de dollars déjà réalisé en 2015.

Pas encore rentable, Coupang se sert de ses fonds pour étendre son empreinte et ses services en Corée du Sud avant d’éventuellement se lancer à l’étranger.

eBay en embuscade

La startup a pu aussi profiter d’un secteur de l’e-commerce en plein boom en Corée du Sud. Il s’agit du 5e plus important marché au monde dans le domaine et les spécialistes prévoient qu’il devienne le 3e après la Chine et le Etats-Unis d’ici cinq ans. Le pays profite notamment de sa forte densité de population et d’une clientèle particulièrement active friande de services qui lui simplifient la vie.

Amazon n’est pas présent en Corée du Sud mais Coupang doit tout de même faire face à des concurrents, dont Gmarket, racheté par le géant eBay pour 1,2 milliard de dollars en 2009. Face à ce compétiteur, Coupang doit continuer à accélérer s’il veut garder sa longueur d’avance.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH. Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
E-commerce: comment Coupang est devenu la première marketplace de Corée du Sud
Florian Breton (La Ferme Digitale) : «Sur les 15 milliards d’euros levés dans l’AgTech en 5 ans, à peine 2% l’ont été en France»
[Made in Bordeaux] Zoom sur les levées de fonds de ce début d’année, French Tech Central et Open Startup
Baidu
Coronavirus: Baidu prévoit une chute spectaculaire de ses revenus au 1er trimestre
[DECODE HEALTH] Inato, la HealthTech qui aide les labos à mieux gérer leurs essais cliniques
Les offres d’emploi de la semaine
DocuSign débourse 188 millions de dollars pour les solutions d’intelligence artificielle de Seal Software
Copy link