AcquisitionActualitéBusinessFinTechInvestissements

FinTech : la licorne britannique Checkout.com s’offre la startup française ProcessOut

Les grandes manœuvres se poursuivent dans la FinTech en ce début d’année. Après Visa qui a déboursé 5,3 milliards de dollars pour s’offrir la start-up californienne Plaid, Tencent qui a mené un tour de table de 40 millions d’euros dans la start-up française Lydia, la néobanque Qonto qui a levé 104 millions d’euros, ou encore la banque mobile anglaise Revolut qui vient d’annoncer une levée de 500 millions de dollars, c’est au tour de la start-up britannique Checkout.com, spécialisée dans les services de paiement, de se renforcer.

La société londonienne vient de mettre la main sur la start-up française ProcessOut, qui permet aux entreprises de prendre en charge tous les modes de paiement (PayPal, Stripe, Alipay…) pour que toutes les transactions aillent à leur terme. Il s’agit de la toute première acquisition de Checkout.com, dont les modalités financières n’ont pas été dévoilées. Dans le cadre de cette opération, les 14 collaborateurs de ProcessOut vont rejoindre les bureaux parisiens de la start-up britannique, de manière à renforcer la présence de cette dernière dans l’Hexagone où elle dispose d’une licence d’établissement de monnaie électronique depuis septembre 2019. A ce jour, la France est le deuxième marché de Checkout.com après l’Angleterre.

Un tour de table de 230 millions de dollars en 2019 

Fondée en 2015 par Manuel Huez, Louis-Paul Dareau, Jérémy Lejoux, Guillaume Merindol, Cyril Chemla et Grégoire Delpit, la start-up ProcessOut aide des entreprises comme Glovo, Dashlane, Aircall, Rakuten, Veepee, Back Market, FDJ ou encore RATP à optimiser le traitement de leurs paiements internationaux. Passée par les accélérateurs Techstars et 50 Partners, la société française indique avoir analysé plus de 20 milliards de dollars de transactions l’an passé, dont 10% des transactions e-commerce en France. En 2018, la jeune pousse, qui dispose de bureaux à Paris et New York, a levé 1 million d’euros pour financer son développement. Développement qui va donc se poursuivre dans le giron de Checkout.com.

ProcessOut constitue une nouvelle brique dans l’expansion à l’international de Checkout.com. Cette croissance à l’étranger a été alimentée l’an passé par un tour de table de 230 millions de dollars, présenté comme la plus importante levée de fonds en série A réalisée par une FinTech en Europe. Valorisée près de 2 milliards de dollars, la licorne britannique, qui compte Samsung, Adidas, Deliveroo ou encore TransferWise parmi ses clients, entend s’appuyer sur ProcessOut pour séduire davantage de marchands en ligne sur un marché français estimé à plus de 80 millions d’euros par la banque américaine JPMorgan. 

Aux prises avec des acteurs historiques comme Monext et Wordline, qui vient de racheter Ingenico pour 7,8 milliards d’euros afin de devenir le leader européen des paiements en Europe, et de nouveaux entrants, à l’image d’Adyen et Stripe, la société anglaise estime que l’arrivée de l’équipe de ProcessOut va contribuer à la réalisation de sa mission : «construire la banque de demain», selon les mots de Guillaume Pousaz, fondateur et PDG de Checkout.com. Pour y parvenir, le fournisseur mondial de solutions de paiement, qui détient 11 bureaux à travers le monde, va renforcer ses effectifs pour atteindre les 1 000 collaborateurs d’ici la fin de l’année.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
FinTech : la licorne britannique Checkout.com s’offre la startup française ProcessOut
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?