ActualitéBusinessJeux Video

Jeux vidéo: Amazon ouvre un studio à Montréal dirigé par des anciens d’Ubisoft

Amazon Games, qui possède déjà trois studios de développement aux États-Unis, annonce l’ouverture d’un nouveau bureau à Montréal. Ce studio québécois sera dirigé par les développeurs d’un jeu à succès d’Ubisoft, dont le siège est également à Montréal, « Tom Clancy’s Rainbow Six: Siege », qui revendique aujourd’hui plus de 70 millions de joueurs. Amazon ambitionne d’y développer des jeux vidéo Triple A, c’est-à-dire des jeux à très gros budgets à l’instar de « Call of Duty », « Assassin’s Creed » ou plus récemment « Cyberpunk 2077 ».

Le géant de l’e-commerce place ses espoirs entre les mains de « vétérans de l’industrie », à savoir Luc Bouchard (directeur de production), Xavier Marquis (directeur créatif), Alexandre Remy (directeur de produit) et Romain Rimokh (directeur de contenu), qui ont travaillé ensemble sur le jeu de tir Rainbow Six Siege. « Le premier projet du studio sera un jeu multijoueur en ligne basé sur une nouvelle propriété intellectuelle », confie Amazon Games. « L’équipe de Montréal nous apporte son expertise des jeux en ligne ainsi qu’une passion pour la création d’expériences multijoueur centrées sur la communauté », commente Christoph Hartmann, vice-président d’Amazon Games.

Des difficultés dans le développement de jeux

Depuis quelques années, Amazon nourrit des ambitions de plus en plus grandes dans le secteur des jeux vidéo. Le géant du e-commerce a racheté la plateforme de streaming Twitch avant de se lancer dans le cloud gaming avec Luna, en concurrence notamment avec Stadia (Google) et xCloud (Microsoft). Cependant, il peine à se faire une place dans le développement de jeux vidéo. En effet, Amazon a récemment retiré son premier jeu de tir gratuit Crucible qui a souffert d’une grande impopularité, et qui fait suite au retrait de « The Grand Tour » et du report du MMO (massively multiplayer online) « New World », qui devrait finalement voir le jour en août 2021, un an après la date initialement prévue.

Déjà présent à Seattle, Orange County et San Diego, Amazon Games espère que ce nouveau projet au Québec conduit avec des experts du secteur lui permettra de se faire une véritable place dans l’industrie du développement de jeu vidéo. « Le studio de Montréal confirme l’engagement d’Amazon à développer des jeux qui offrent de nouvelles expériences de jeu audacieuses et qui favorisent la communauté à l’intérieur et à l’extérieur des jeux », conclut l’entreprise. Amazon Games dit recruter activement pour renforcer son équipe.

Une industrie en grande forme

Le marché du jeu vidéo a explosé tous ses records en 2020, portée par les mesures de confinement qui ont accentué la consommation de divertissements. Rien qu’en France, l’industrie a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 11,3%. L’effervescence autour du marché du jeu vidéo a par ailleurs séduit davantage de géants technologiques, en particulier des Américains et des Chinois.

En octobre dernier, Facebook a fait son entrée dans le cloud gaming avec lancement de Facebook Gaming, qui se concentre essentiellement sur les jeux sur mobile. Plus récemment, la filiale de ByteDance consacrée aux jeux vidéo a fait l’acquisition du studio chinois Mooton Technology, éditeur du jeu « Mobile Legends », convoité par le géant Tencent. Pour rappel, la Chine abrite le plus grand marché de jeux vidéo au monde puisqu’il a généré 40,85 milliards de dollars en 2020, contre 36,92 milliards de dollars aux États-Unis selon le cabinet Newzoo. 

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Jeux vidéo: Amazon ouvre un studio à Montréal dirigé par des anciens d’Ubisoft
E-commerce, cryptomonnaies, livraison… : Pékin serre la vis à des secteurs en plein essor
« Métaverse », l’univers parallèle qui fait rêver les géants de la Tech
Akka Technologies
Adecco rachète le Français Akka Technologies, valorisé à 2 milliards d’euros, pour créer un géant du numérique
spotify
Résultats trimestriels: Spotify réduit ses pertes et grimpe à 165 millions d’utilisateurs payants
google
Alphabet (Google) dépasse les attentes du marché avec un bénéfice net de 18,5 milliards de dollars
Tiré par les ventes d’iPhones, Apple a presque doublé son bénéfice net trimestriel