ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

La FinTech B2B GoCardless lève 95 millions de dollars auprès de Bain Capital Ventures

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Les services financiers en ligne ont le vent en poupe depuis le début la crise du Covid-19. Après la startup suédoise Tink qui a levé 85 millions d’euros la semaine dernière, c’est au tour de la FinTech britannique GoCardless de lever 95 millions de dollars en série F pour financer sa stratégie d’open banking. Ce tour de table, mené par Bain Capital Ventures, intervient près de deux ans après la dernière levée de fonds de la startup à 75 millions d’euros. Cette opération porte le financement total de GoCardless à 240 millions de dollars, encore loin des 1,6 milliard de son concurrent américain Stripe. Néanmoins, la FinTech britannique est désormais évaluée à environ 970 millions de dollars, lui conférant presque le rang de licorne.

Lancé en 2011 par Hiroki Takeuchi, Matt Robinson et Tom Blomfield, GoCardless développe une plateforme de services financiers à destination des entreprises, PME comme grands groupes, leur permettant de simplifier le traitement des paiements récurrents par prélèvement automatique. La startup a conçue une solution qui vient se greffer à des réseaux internationaux de prélèvement bancaire (SEPA en Europe ou ACH aux États-Unis par exemple) pour assurer la gestion des paiements récurrents par prélèvements bancaires. 

Un modèle qui a su séduire plus de 55 000 entreprises dans le monde, d’autant plus désireuses de digitaliser les paiements en temps de pandémie. Parmi ses clients, la startup compte notamment Docusign, Doctolib ou encore Sowee. La FinTech londonienne traite à ce jour 18 milliards de dollars de paiements par an dans plus de 30 pays. Malgré la crise économique liée au Covid-19, GoCardless revendique en effet une croissance de 46%, avec une augmentation de 100% du nombre de commandes en 2020, et entend bien poursuivre son développement grâce à ses nouveaux fonds.

«L’open banking va bouleverser le paysage des paiements»

La FinTech explique ses chiffres notamment par la popularité de son offre Success+, un outil technologique de paiement basé sur le machine learning qui accompagne les entreprises dans leur stratégie. Dans le cadre de ce financement, GoCardless prévoit de mettre en place sa stratégie d’open banking, notamment en se développant sur le marché du e-commerce en proposant une alternative aux cartes bancaires, une méthode de paiement de « banque à banque ».

« Nous pensons que l’open banking va bouleverser le paysage des paiements en introduisant de nouveaux moyens, plus simples et plus sûrs, d’effectuer des paiements de banque à banque qui vont concurrencer les réseaux traditionnels de cartes bancaires », explique Hiroki Takeuchi. « Notre investissement dans l’innovation en open banking va créer une offre de paiement d’une valeur unique ».

GoCardless : les données clés

Fondateurs : Hiroki Takeuchi, Matt Robinson et Tom Blomfield
Création : 2011
Siège social : Londres
Activité : simplification et dématérialisation des paiements récurrents par prélèvement automatique


Financement : 95 millions de dollars en série F en décembre 2020 auprès de Bain Capital Ventures.

Bouton retour en haut de la page
GoCardless
La FinTech B2B GoCardless lève 95 millions de dollars auprès de Bain Capital Ventures
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?
Machavia Pichet, sans diplôme et manager chez Blablacar
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros