ActualitéBusinessEdTech

Microsoft se renforce sur le marché florissant de l’EdTech avec une nouvelle acquisition

Les fermetures d’établissements scolaires pendant la pandémie ont poussé les professeurs et étudiants à se tourner en masse vers des plateformes collaboratives, à l’instar de Discord, Zoom, ou encore Teams. Cette dernière, éditée par Microsoft, compte plus de 100 millions d’étudiants parmi ses utilisateurs depuis le mois de janvier. En mai dernier, Microsoft remerciait les enseignants pour avoir utilisé Teams pendant la pandémie et annonçait une trentaine de nouvelles fonctionnalités à destinations des étudiants et professeurs.

Aujourd’hui, le géant américain poursuit son ambition de se renforcer sur le marché de l’EdTech en rachetant la startup californienne TakeLessons. Il s’agit ici d’un moyen de se distancer des plateformes de collaboration généralistes pour proposer des services spécialisés dans l’EdTech, qui pourraient concurrencer ceux des géants du secteur.

Du tutorat aux cours collectifs

Lancé en 2006 par Chris Waldron, Drew Davies, Jason Holderness et Steven Cox, TakeLessons était au départ une plateforme de mise en relation entre tuteurs et particuliers, dans de multiples disciplines (cours de musique, langues étrangères, informatique, matières scolaires ou encore formation professionnelle). La startup s’est diversifiée en proposant par la suite des cours collectifs, bien que le tutorat individuel en ligne reste le service principal. Côté enseignants, les tuteurs et professeurs peuvent réserver et organiser des cours en ligne. Les cours individuels et collectifs sont payants.

Basé à San Diego, TakeLessons a levé près de 20 millions de dollars depuis son lancement. Parmi ses actionnaires, on peut citer LightBank, Uncork Capital et Crosslink Capital, qui ont respectivement mené les trois derniers tours de table de la startup.

Une marché florissant

Cette dernière acquisition pourrait être pour Microsoft Teams l’occasion de se démarquer des simples plateformes collaboratives pour bâtir une solution EdTech incontournable pour les établissements. Sur ce marché florissant, de nombreux acteurs internationaux ont profité du contexte sanitaire et économique pour croître, à l’instar de Google Classroom, qui enregistre à ce jour plus de 150 millions d’étudiants contre 40 millions l’année dernière.

En ce qui concerne les plateformes spécialisées dans le tutorat, l’un des acteurs majeur est sans doute la startup viennoise GoStudent, qui met en relation élèves et tuteurs, sur la base d’un abonnement payant. En juin dernier, l’entreprise levait 205 millions d’euros en série C auprès de DST Global et de nouveaux investisseurs, dont SoftBank Vision Fund 2, Tencent et Dragoneer, portant sa valorisation à 1,4 milliard d’euros. GoStudent est ainsi devenue la licorne EdTech la mieux valorisée d’Europe sur le segment K12 (cursus scolaire de la maternelle au lycée), depuis que son rival norvégien Kahoot, valorisé à plusieurs milliards de dollars, est entré en Bourse fin 2019.

Un avantage concurrentiel

En intégrant TakeLessons à ses services, Microsoft bâtit une suite d’outils complète et concurrentielle, puisque les établissement scolaires pourront bénéficier d’un certain nombre de services (messagerie, cours en ligne, chat, etc) en ne payant qu’un seul abonnement. Pour rappel, Microsoft engrange déjà des revenus via LinkedIn Learning, qui permet aux utilisateurs de suivre des cours en ligne. Selon son PDG Satya Nadella, le nombre d’heures passées sur LinkedIn Learning a plus que quadruplé d’une année sur l’autre. À noter que le réseau social représente plus de 6% des revenus de Microsoft.

La semaine dernière, Microsoft s’offrait Clipchamp, un éditeur de logiciel de création et de montage vidéo en ligne, afin de compléter son offre de services dans Microsoft 365, en s’adressant aussi bien aux entreprises qu’aux écoles ou aux particuliers.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Microsoft se renforce sur le marché florissant de l’EdTech avec une nouvelle acquisition
Patrick Drahi
Altice (SFR) s’offre l’opérateur français Coriolis pour 415 millions d’euros
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains
OVHcloud entame son IPO à la Bourse de Paris
Marketing, développement, fonctions commerciales…: quels sont les salaires dans le digital?
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?