Good Morning FrenchWebLes émissions

BioTech : Acticor Technology planche sur un traitement des formes graves du Covid-19

[GOOD MORNING Frenchweb] Une émission animée par Joseph Postec et la rédaction de FrenchWeb

Retrouvez le GOOD MORNING FrenchWeb tous les matins dès 6h45 avec Joseph Postec et la rédaction de FrenchWeb pour découvrir les meilleures pratiques et innovation en matière de transformation numérique.

Les investisseurs français délaissent la BioTech

Fondé en 2013, Acticor Biotech développe un candidat médicament pour l’AVC ischémique aigu. Gilles Avenard, CEO d’Acticor Biotech, nous annonce dans le GOOD MORNING que l’entreprise est également en train de développer et de tester un traitement pour les formes graves du Covid-19. « Notre anticorps peut traiter les formes sévères du Covid-19. Nous avons déposé un protocole d’essais cliniques sur 60 patients au Brésil et en France. Un premier résultat devrait arriver au cours du second trimestre 2021″, met en avant Gilles Avenard à notre micro.

Le secteur des biotech est encore délaissé par les investisseurs français. « Le financement des biotech et plus particulièrement des biotech développant des candidats médicaments est toujours difficile en France car c’est un domaine à très haut risque et dans lequel il n’y a pas eu énormément de succès dans les 20 dernières années. L’écosystème est pour le moment moins favorable en France qu’aux Etats-Unis mais aussi que dans des pays européens comme la Belgique », affirme le CEO d’Acticor Biotech.

Vous pouvez écouter l’émission Good Morning sur Apple PodcastSpotifyDeezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, ou une note sur Apple Podcast. 

Afyren, de start-up à industriel

Afyren est une biotech qui produit des molécules biosourcées à destination notamment du marché de la nutrition humaine et de la cosmétique. Ces molécules ont pour objectif de réduire l’utilisation des dérivés pétroliers dans ces secteurs tout en réduisant considérablement les émissions de CO2. Nicolas Sordet, président cofondateur d’Afyren, annonce la construction de leur première usine : une bioraffinerie avec comme objectif le zéro déchet et le bas carbone dans la région Grand Est.

Afyren a été fondé en 2012. « Pendant ces 8 premières années, nous avions cet objectif industriel. Dans notre première usine, nous embaucherons une cinquantaine de personnes. Nous avons pour objectif de construire nos usines et de les opérer. Nous souhaitons construire deux usines complémentaires dans les prochaines années », revendique Nicolas Sordet.

L’usine Afyren Neoxy est le fruit d’une joint-venture industrielle entre Afyren et le fonds SPI de Bpifrance qui détient 49% du capital. Un financement de plus de 80 millions d’euros provenant de soutiens publics et privés, dont notamment la Communauté Européenne, la Région Grand Est ont été nécessaires pour la réalisation de ce projet ainsi que deux ans de préparation.

Si vous souhaitez participer à l’émission Good Morning FrenchWeb, n’hésitez pas à nous contacter: redaction@decode.media

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
BioTech : Acticor Technology planche sur un traitement des formes graves du Covid-19
Comment la vente de végétaux se fait une place en ligne
Comment l’Agence spatiale européenne recrute sa nouvelle génération d’astronautes
Quelle place pour la seconde main dans l’industrie du luxe?
IT: quelles sont les compétences les plus recherchées?
Comment la filière de l’eau tente de se transformer grâce au numérique
Les messageries collaboratives vont-elles vraiment remplacer l’e-mail?