ActualitéBusinessEdTechInvestissementsLes levées de fonds

Formation aux métiers du numérique: O’clock lève 4 millions d’euros auprès d’Educapital et Ring

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

En 2020, 87% des dirigeants affirmaient qu’ils sont ou seront confrontés à une pénurie de talents disposant des compétences numériques adéquates, d’après une étude de McKinsey. Depuis la reprise post-Covid, la difficulté à recruter au sein des entreprises se fait plus importante. Selon le rapport de Rand pour Salesforce, la pénurie de talents dans les métiers du numérique pourrait coûter plus de 11 500 milliards de dollars de croissance du PIB aux pays du G20 d’ici 2028.

Afin de démocratiser l’accès aux formations aux métiers du numérique, la startup française O’clock réalise sa première levée de fonds auprès de Ring Mission, VC impact de Ring Capital, et Educapital, un des premiers fonds d’investissement à impact dédié à l’EdTech. O’clock, qui se considère comme un pionnier français de la formation à distance en téléprésentiel (suivi à distance des cours en temps-réel), ambitionne de diversifier ses activités.

«Répondre à la demande accrue de recrutement des entreprises»

Lancé en 2016 par Maxime Vasse, Lucie Copin, Anthony Marais et Dario Spagnolo, O’clock propose des formations en téléprésentiel aux métiers du numérique. À l’instar de l’École 42 de Xavier Niel, les formations dispensées par O’clock ne demandent pas de connaissances pré-requises dans le métier de développeur web. La société dispense des formations intensives allant de quelques jours à 2 ans en format téléprésentiel. À ce jour, l’école forme 1 000 apprenants par an aux métiers du numérique et revendique un taux d’abandon de 3%.

«Cette nouvelle étape va nous permettre d’offrir encore plus de formations adaptées aux besoins de nos apprenants et répondre à la demande accrue de recrutement des entreprises. Bien avant les problématiques liées à la crise du Covid-19, notre parti-pris a été de proposer des formations en téléprésentiel pour faire de O’clock une entreprise économique, sociale et inclusive grâce au numérique», commente Dario Spagnolo, CEO et co-fondateur d’O’clock.

Augmenter son activité de 40% par an

Hormis l’École 42, on peut citer sur se secteur la startup française Le Wagon, qui propose une formation courte mais intensive pour apprendre à coder. La société a levé 17 millions d’euros en 2020 avec l’ambition de devenir l’école mondiale de référence des développeurs. Holberton fait également parti des grands acteurs du marché avec son réseau d’écoles qui s’étend aujourd’hui principalement aux États-Unis, en Amérique latine et en Europe. En mars dernier, Holberton levait 20 millions de dollars en série B.

Pour répondre à la demande, l’école ambitionne d’augmenter son activité de 40% par an pour les 4 prochaines années, notamment en recrutant de nouveaux formateurs afin d’augmenter le nombre de places disponibles. O’clock, qui compte 130 salariés, prévoit également de recruter plus de 100 profils (formateurs, data analysts, experts en cybersécurité, managers, profils administratifs, etc.) en télétravail dans les 12 prochains mois.

O’clock : les données clés

Fondateurs : Maxime Vasse, Lucie Copin, Anthony Marais et Dario Spagnolo
Création : 2017
Siège social : Paris, Île-de-France
Secteur : EdTech
Activité : formation à distance en téléprésentiel


Financement: 4 millions d’euros auprès de Ring Mission, VC impact de Ring Capital, et Educapital.

Bouton retour en haut de la page
Formation aux métiers du numérique: O’clock lève 4 millions d’euros auprès d’Educapital et Ring
Molotov condamné à verser 7 millions d’euros au groupe M6 et à cesser de diffuser ses chaînes
Agroalimentaire: NumAlim lance une base de données pour tout connaître des aliments
[SERIE C] Lydia rejoint le cercle des licornes françaises après une levée de 103 millions de dollars
[SERIE B] GitGuardian lève 44 millions de dollars auprès d’Eurazeo
Comment construire sa stratégie de Content Marketing, avec Gregory Nicolaidis, CEO de YouLoveWords
[SEED] La startup niçoise Livmed’s lève 2 millions d’euros pour son service de livraison de médicaments