ActualitéBusinessFonds d'investissementInvestissementsTech

Founders Future, le venture studio de Marc Menasé, se dote d’un nouveau véhicule d’investissement de 50 millions d’euros

Interview de Marc Menasé, fondateur et CEO de Founders Future

La crise du coronavirus a agi comme un révélateur du potentiel des secteurs à fort impact, et Founders Future compte bien s’en faire l’écho. Dans ce sens, le venture studio de Marc Menasé annonce aujourd’hui le lancement d’un nouveau véhicule d’investissement de 50 millions d’euros. 40% du montant total, soit près de 20 millions d’euros, ont déjà été levés. A terme, l’enveloppe totale pourrait atteindre jusqu’à 80 millions d’euros. Pour obtenir ce financement, Marc Menasé a pu compter sur le soutien d’investisseurs historiques, comme Thierry Gillier (Zadig & Voltaire) et Michaël Benabou (Veepee).

Avec ce nouveau véhicule, Founders Future, dont la structure combine start-up studio et fonds d’investissement, prévoit d’investir dans des start-up opérant dans des secteurs qui caractérisent la «Tech for Good», à l’image de l’économie circulaire, les nouveaux modèles de production, le futur du packaging et de la livraison, la mobilité durable ou encore les biomatériaux. «Avec plus de 15 ans d’expérience dans l’entrepreneuriat et l’investissement, j’ai la conviction que le marché est en demande d’entreprises et de produits qui font bouger les lignes et qui opèrent de manière plus respectueuse. Il est certain que la nouvelle génération d’entrepreneurs ne pourra plus entreprendre comme avant, et nous voulons les accompagner et financer ce nouveau paradigme pour créer les grandes entreprises à impact de demain», explique Marc Menasé, fondateur et CEO de Founders Future.

Écoutez notre échange avec Marc Menasé pour comprendre les enjeux et les ambitions derrière le nouveau véhicule d’investissement de Founders Future :

«Il faut arrêter d’opposer impact et business»

Pour mettre en application cette vision, Founders Future a notamment recruté en mars 2020 Sarah Corne. En tant que Partner Impact, elle est chargée de mettre en place cette nouvelle dynamique d’investissements. Pour y parvenir, elle pourra s’appuyer sur son expérience engrangée au sein d’Ulule, où elle était directrice du développement, ainsi que dans l’ONG Positive Planet fondée par Jacques Attali, où elle a créé et dirigé la Fondation Positive Planet, ou encore au board de Tech For Good France et de l’association Fight for Dignity. «Pour accélérer la transition sociale et écologique, il est urgent aujourd’hui de penser l’investissement différemment et d’accompagner cette nouvelle génération d’entrepreneurs à mission, qui placent l’impact au cœur de leur projet. Avec cette nouvelle enveloppe, nous souhaitons faciliter le passage à l’échelle de ces entreprises à mission et accélérer le changement», explique Sarah Corne, Partner Impact chez Founders Future.

Avec cette nouvelle enveloppe de 50 millions d’euros consacrée à des investissements «Tech for Good», le venture studio de Marc Menasé veut s’inscrire dans un mouvement de fond plus large dans la Tech française et mondiale qui fait la part belle aux projets à impact, capables d’aligner des ambitions économiques avec des intérêts environnementaux et sociétaux. «Il faut arrêter d’opposer impact et business pour créer des champions», estime ainsi Marc Menasé. Depuis sa création, Founders Future a déjà investi 60 millions d’euros dans des start-up, dont 60% à l’international. La structure a notamment contribué à l’envol de Lydia, Yuka, Epycure ou encore Taster.

Founders Future : les données clés

Fondateur : Marc Menasé
Création : 2018
Siège social : Paris
Secteur : Tech
Activité : venture studio (start-up studio et fonds d’investissement)

Bouton retour en haut de la page
Founders Future, le venture studio de Marc Menasé, se dote d’un nouveau véhicule d’investissement de 50 millions d’euros
Stripe, la FinTech la mieux valorisée au monde, réalise sa première acquisition en Inde
Porté par Dassault Systèmes et Ubisoft, le logiciel français s’est envolé en 2020
[DECODE Quantum] À la rencontre de Frédéric Grosshans, co-directeur du Quantum Information Center Sorbonne
RH: Next Station lève 1,5 million d’euros pour favoriser le recrutement à l’étranger
Pixel 6: Google va-t-il enfin percer sur le marché des smartphones?
WeWork: deux ans après son échec retentissant en Bourse, le géant des bureaux partagés revient à Wall Street