ActualitéAmérique du nordBusinessExportInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Hugging Face lève 13,5 millions d’euros pour créer un écosystème open-source autour du traitement du langage naturel

Interview de Clément Delangue, co-fondateur de Hugging Face

Changement de cap pour Hugging Face. La start-up franco-américaine, qui développait au départ une application mobile reposant sur l’intelligence artificielle pour interagir avec les adolescents, vient de boucler un tour de table de 13,5 millions d’euros auprès de Lux Capital pour confirmer son pivot. L’opération a également été financée par les investisseurs historiques de la société, à savoir le fonds américain A.Capital Ventures, Betaworks, Richard Socher (Salesforce), Greg Brockman (OpenAI) et le joueur de basket Kevin Durant. L’an passé, l’entreprise avait déjà levé 4 millions de dollars.

Fondée en 2016 par Clément Delangue et Julien Chaumond, Hugging Face proposait initialement une intelligence artificielle capable de tenir une conversation avec l’utilisateur. Cependant, ce chatbot ne visait pas à simplifier la vie de l’utilisateur mais à le divertir. Le but de l’application était ainsi de se rapprocher des conversations réelles entre adolescents sur un ton décalé. Mais face à l’essor des enceintes connectées et autres assistants vocaux, qui nécessitent une compréhension optimale du langage naturel, la jeune pousse a décidé de faire évoluer son modèle.

Une évolution que nous détaille Clément Delangue, co-fondateur de Hugging Face :

Un pivot pour devenir un élément fédérateur sur un marché en plein essor 

Exit donc ce réseau social pour se faire des amis uniquement virtuels, place à un projet beaucoup plus ambitieux qui vise à mutualiser les forces des chercheurs et des entreprises pour développer une meilleure compréhension du langage naturel. Lancé il y a un an sur la plateforme collaborative GitHub, le projet «Transformers» vise à créer une communauté autour d’une «librairie de traitement du langage naturel open-source». «Une seule entreprise, même parmi les GAFA, ne sera pas capable de produire cette fantastique avancée pour l’humanité qu’est la compréhension du langage. Travailler de manière open-source avec toute la communauté est pour nous la seule solution d’y arriver», estime Julien Chaumond, co-fondateur et directeur technique de Hugging Face. 

A ce jour, près de 200 contributeurs, qui sont pour la plupart des chercheurs spécialisés dans le traitement du langage naturel travaillant pour Amazon ou Facebook, alimentent cette interface utilisée par plus de 1 000 entreprises, dont Microsoft pour son moteur de recherche Bing et la néobanque britannique Monzo pour améliorer sa relation client. Cette approche permet d’analyser des articles de presse, des commentaires ou n’importe quel texte pour en extraire le sens et les points clés, faire de la modération, ou encore trier des informations.

Bien que la société ne soit toujours pas rentable, car ne générant aucun revenu et ne disposant pas de modèle économique, elle compte sur l’appui de ses investisseurs pour continuer à se développer sur le long terme. Preuve des ambitions de Hugging Face dans sa nouvelle voie, la start-up prévoit de tripler ses effectifs à Paris et New York.

Hugging Face : les données clés

Fondateurs : Clément Delangue et Julien Chaumond
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : intelligence artificielle conversationnelle


Financement : 13,5 millions d’euros en décembre 2019, 4 millions de dollars en mai 2018…

Nous vous invitons à retrouver l’émission DECODE Business sur Spotify et Apple Podcasts.

Découvrez les autres émissions de Decode Media

  • Decode VC : découvrez les meilleurs investisseurs, ainsi que leur vision et leurs pratiques
  • Decode Exit : découvrez les dessous des ventes de start-up
  • Decode CTO : découvrez les CTO des plus belles start-up et entreprises de la French Tech
  • Decode RH : découvrez les DRH les plus inspirants et leurs meilleures pratiques
  • Decode de la semaine : Richard Menneveux et ses invités décryptent l’actualité de la Tech
  • Wild Card : notre sniper Joseph Postec partage son regard sur l’actu de la Tech sur un ton décalé
  • Silicon Carne : l’actualité de la Valley vue par Carlos Diaz et ses invités
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. intéressant comme concept, ça va prendre du temps mais beaucoup d’acteurs vont se pencher sur ces questions d’avoir des robots partout qui tiendront des conversations automatiques !

Hugging Face lève 13,5 millions d’euros pour créer un écosystème open-source autour du traitement du langage naturel
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link