ActualitéBusinessEuropeFinTechHR Tech

Pourquoi PayFit s’associe à Qonto

Après une année 2020 agitée à cause de la pandémie de Covid-19, PayFit continue de multiplier les services sur son application pour se distinguer de la concurrence. Centrée initialement sur l’automatisation de la gestion de la paie, la start-up française a depuis étendu son champ d’action, à la faveur notamment d’un tour de table de 70 millions d’euros en juin 2019, pour couvrir plusieurs aspects dans la gestion des ressources humaines, comme les notes de frais, les congés et les absences, le suivi du temps de travail ou encore l’onboarding des nouveaux employés.

Aujourd’hui, la société ajoute une corde supplémentaire à son arc au travers d’un partenariat noué avec la FinTech française Qonto. Cette dernière, qui a bouclé l’an passé un tour de table de 104 millions d’euros, développe une néobanque ciblant principalement les PME. Cela tombe tombe bien, il s’agit de la même clientèle que PayFit. Cette alliance va se matérialiser par une intégration permettant de connecter un compte courant de Qonto avec l’application PayFit.

Bankin’, passerelle d’open banking entre PayFit et Qonto

De cette manière, les entreprises clientes de PayFit et Qonto n’auront plus besoin de jongler entre les deux applications. Elles pourront verser les salaires de leurs collaborateurs directement depuis l’application PayFit. «Piloter en temps réel sa trésorerie ou générer la paie de ses salariés sont des éléments incontournables pour qu’un dirigeant puisse gérer sa structure de façon optimale. Il peut alors se concentrer uniquement sur son activité et son développement», explique Alexandre Prot, co-fondateur et CEO de Qonto.

Pour créer cette passerelle virtuelle, les deux start-up se sont appuyées sur Bridge, l’API d’open banking de la FinTech française Bankin’, afin d’assurer un accès sécurisé aux données bancaires de Qonto depuis l’application PayFit. Cette synchronisation entre les deux applications sera d’abord proposée aux entreprises immatriculées en France, puis en Espagne.

Qonto, un vivier de plus de 100 000 clients potentiels

Pour PayFit, qui revendique actuellement 5 000 entreprises clientes, essentiellement des start-up et des PME (eFounders, Sellsy, Heetch, Alan, Front, Happn, Le Slip Français, ManoMano, Konbini…), ce partenariat représente une opportunité pour attirer davantage de clients. En effet, Qonto revendique de son côté plus de 120 000 entreprises qui utilisent ses services en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne. Les deux applications étant désormais interconnectées, cela pourrait encourager certaines entreprises à se tourner vers PayFit pour simplifier la gestion de la paie et le versement des salaires.

Cette alliance s’inscrit dans la stratégie de PayFit pour élargir son offre. Dans ce sens, la start-up a noué plusieurs partenariats pour proposer des solutions complémentaires à ses utilisateurs. Ainsi, la société s’est notamment alliée à Alan, pour fournir une assurance complémentaire santé dématérialisée aux salariés des entreprises clientes, et à Swile, pour simplifier la gestion des titres-restaurants et de l’engagement collaborateur. Le partenariat avec Qonto permet donc de poser une brique supplémentaire dans cet écosystème de services RH. «Le paiement des salaires étant l’étape ultime après la gestion de la paie, cette collaboration nous semblait très logique. Nous sommes ravis de ce partenariat», indique Firmin Zocchetto, co-fondateur et CEO de PayFit.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Pourquoi PayFit s’associe à Qonto
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Le CES 2021 déçoit, exposants et visiteurs ne sont pas au rendez-vous