ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsTech

Signature électronique : Yousign lève 30 millions d’euros

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Dopé par la crise du coronavirus qui a accéléré la transformation digitale des entreprises, le marché de la signature électronique, qui pèse près de 2 milliards de dollars, continue de s’envoler. Et pour cause, avec des salariés et des clients confinés à leur domicile, la signature électronique est apparue comme la meilleure solution pour assurer la signature des contrats et d’autres documents essentiels au bon fonctionnement des entreprises. Avec la visioconférence, la signature électronique est ainsi l’un des grands gagnants de la période actuelle.

Face à l’appétence grandissante des TPE et PME pour les solutions permettant de dématérialiser leurs processus légaux dans cette période singulière, les spécialistes de la signature électronique se frottent les mains. C’est le cas notamment de la start-up française Yousign qui annonce une série A de 30 millions d’euros auprès de Lead Edge Capital (Asana, BlaBlaCar, Wise…). eFounders, le start-up studio franco-belge lancé par Thibaud Elzière et Quentin Nickmans pour fabriquer en 18 mois les futurs champions de la Tech française et européenne, comme Aircall, Front ou encore Spendesk, a également participé à l’opération. eFounders avait pris une participation minoritaire au capital de Yousign en 2019, un an après un tour de table de 3 millions d’euros.

Équiper 50 000 PME européennes à l’horizon 2024

Fondée en 2013 par Luc Pallavidino et Antoine Louiset, Yousign développe des solutions qui permettent de signer tous les documents officiels en ligne, notamment des contrats, des devis ou encore des accords de confidentialité. En Europe, la société est aujourd’hui présente en France, en Allemagne et en Italie. Sur le marché dominé par les géants américains DocuSign et Adobe, la start-up normande, basée à Caen, mise sur son ADN européen pour faire la différence et continuer à gagner des parts de marché. «L’Europe a su mettre en place un cadre juridique protecteur avec le RGPD pour la gestion des données ou eIDAS pour les services de confiance numérique. Il est temps maintenant d’accompagner les entreprises européennes dans ce domaine pour que les données de nos entreprises puissent rester dans le giron européen», explique Luc Pallavidino, co-fondateur de Yousign.

En pleine crise du coronavirus, la start-up normande a vu sa croissance bondir de 200% en 2020. En 18 mois, la société est ainsi passée de 1 500 à 6 500 clients. Face à cette augmentation brutale de son portefeuille, elle a rapidement renforcé ses effectifs, en passant de 35 à 120 collaborateurs durant cette période. Et cette cadence ne devrait pas ralentir dans les prochaines années puisque le marché de la signature électronique devrait connaître une croissance annuelle de 25% par an jusqu’en 2030, pour dépasser les 10 milliards d’euros à cet horizon. «Il y a actuellement de nombreux facteurs favorables au marché de la signature électronique», estime Brian Neider, Partner chez Lead Edge Capital. Dans ce climat favorable, Yousign prévoit de recruter 150 personnes supplémentaires au cours des 18 prochains mois. La société espère équiper plus de 50 000 PME européennes d’ici 2024 pour atteindre un revenu récurrent annuel minimum de 70 millions d’euros.

Lire aussi : Qu’est-ce que la signature électronique ?

Yousign : les données clés

Fondateurs : Luc Pallavidino et Antoine Louiset
Création : 2013
Siège social : Caen
Secteur : LegalTech
Activité : solutions de signature électronique


Financement : 30 millions d’euros en juin 2021, 3 millions d’euros en janvier 2018…

Bouton retour en haut de la page
Signature électronique : Yousign lève 30 millions d’euros
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?
Machavia Pichet, sans diplôme et manager chez Blablacar
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros