ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Comment la startup française DNA Script veut développer le stockage de données dans l’ADN

Et si vos données étaient bientôt stockées dans l’ADN, et non dans des data centers ? L’idée peut vous paraître étonnante, mais c’est pourtant bel et bien ce que cherche à faire la start-up française DNA Script, spécialisée dans la synthèse d’ADN.

Fondée en 2014 par Thomas Ybert, Sylvain Gariel et Xavier Godron, DNA Script a développé une imprimante capable de synthétiser de l’ADN de haute qualité pour favoriser l’innovation dans les sciences et la technologie. A travers cette technologie, DNA Script entend ainsi donner un second souffle à l’écriture des codes génétiques. Le nouveau procédé développé par la société permet de fabriquer des molécules d’ADN de meilleure qualité et de plus grande longueur dans des délais beaucoup plus courts par rapport aux méthodes de production habituelles.

De cette manière, ce processus offre l’opportunité aux chercheurs dans la biologie moléculaire d’accélérer leurs expériences pour aboutir à des résultats plus rapidement. Ces avancées doivent permettre à terme de développer de nouveaux produits thérapeutiques, comme des médicaments ou des vaccins, mais aussi d’évoluer vers une production plus écologique des produits chimiques ou encore de proposer une nouvelle manière de stocker des données. C’est ce dernier point qui concentre l’attention de l’entreprise aux États-Unis depuis quelques mois.

Un financement de 23 millions de dollars octroyé par l’IARPA

Depuis l’ouverture de sa filiale outre-Atlantique en 2018, la société française est en effet partie en quête de clients, mais aussi de partenaires sur le marché américain. Aux États-Unis, DNA Script a ainsi rejoint un consortium comprenant l’université d’Harvard et le Broad Institute. Baptisée «Molecular Encoding Consortium», cette entité vise à développer des polymères à séquence contrôlée qui doivent servir de base à des technologies mobiles de stockage d’information. Autrement dit : ce groupe de travail veut réussir à stocker des données dans l’ADN. 

C’est dans ce cadre que ce consortium, comprenant DNA Script, vient de recevoir un financement de 23 millions de dollars provenant de l’IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), l’agence de recherche du renseignement américain. Cette enveloppe doit permettre d’aider les trois membres de cette alliance scientifique de mener à bien leur projet, s’inscrivant dans le programme MIST (Molecular Information Storage) de l’IARPA pour concrétiser les promesses du stockage de données dans l’ADN, qui s’étale sur une période de quatre ans. 

«L’ADN est le support idéal pour stocker de l’information pendant de longues périodes»

A l’issue de cette collaboration, l’objectif est de parvenir à intégrer dans un seul système l’ensemble des technologies nécessaires au stockage et à la récupération de données dans l’ADN. Dans cette optique, la consortium travaille notamment avec la société américaine Illumina, spécialisée dans les technologies de séquençage de l’ADN. «L’ADN est le support idéal pour stocker de l’information pendant de longues périodes», estime le docteur Mostaf Ronaghi, CTO d’Illumina. 

Face aux volumes massifs de données numériques générés chaque jour et l’arrivée de nouvelles innovations comme l’intelligence artificielle et les véhicules autonomes, les data centers, particulièrement coûteux et énergivores, ne suffisent plus. Dans ce contexte, le stockage de données dans l’ADN apparaît comme une alternative pour conserver les informations issues de notre activité numérique de manière plus compacte, avec un coût et une consommation énergétique réduits.

Mais cela nécessite des efforts de développement importants pour que cette technologie puisse émerger. «Ce n’est que le début de ce projet ambitieux, pour lequel nous aurons à repousser les limites actuelles de la science pour donner vie à cette technologie de pointe, tout en fournissant une solution fonctionnelle à l’un des plus grands défis des années à venir», indique Thomas Ybert, co-fondateur et président de DNA Script. La société française a levé 11 millions d’euros en septembre 2017 puis 35 millions supplémentaires en mai 2019 pour financer son développement.

Retrouvez notre reportage sur DNA Script réalisé dans leur laboratoire du Kremlin-Bicêtre, au sud de Paris, dans le cadre de la série We Love Innovation :

DNA Script : les données clés

Fondateurs : Thomas Ybert, Sylvain Gariel et Xavier Godron
Création : 2014
Siège social : Paris
Secteur : BioTech
Activité : technologie de synthèse d’ADN

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Comment la startup française DNA Script veut développer le stockage de données dans l’ADN
Israël : « Résilience remarquable de l’économie Tech »
Coronavirus: Edouard Philippe envisage une app qui localiserait les personnes infectées
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
Copy link