Good Morning FrenchWeb

Comment rajeunir l’image d’un secteur jugé poussiéreux? L’exemple des matelas avec Tediber

Good Morning FrenchWeb, une émission animée par Joseph Postec et la rédaction de FrenchWeb

Tediber fait partie de cette vague de marques apparues ces dernières années avec l’ambition de redonner un coup de jeune au marché du matelas. Le Français est lui parti à la conquête de ce secteur dès 2015. Depuis, l’entreprise qui est née comme une DNVB s’est diversifiée.

C’est le cas du point de vue de l’offre avec, en plus des matelas, également la fabrication et la vente de sommiers, sommiers coffres, linges de lit, oreillers et couettes. Tediber a aussi depuis ouvert des boutiques et en possède désormais trois, à Paris, Lille et Toulouse. En 2020, l’enseigne a enregistré un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Depuis sa création, elle a vendu entre 120 000 et 130 000 matelas et revendique un taux de croissance annuel de 50% à 70%.

La marque a été lancée avec la volonté de réinventer l’expérience d’achat autour du matelas, décrite comme étant à l’époque «désagréable» par Julien Sylvain, co-fondateur de Tediber. La raison? Un manque de visibilité sur les prix réels en raison de la tendance de certains acteurs du secteur à proposer presque tout le temps des produits avec des prix présentés comme bradés ou encore l’utilisation de termes technologiques difficilement compréhensibles par les consommateurs.

Pour y remédier, Tediber propose un modèle unique, toujours au même prix, et dont la promesse est qu’il convienne à toutes les morphologies. A côté de cela, l’enseigne a dès sa création collé à certains codes du e-commerce: une livraison rapide et une politique de retour rassurante. Côté livraison, sa promesse est de livrer les matelas dans la journée à Paris sur des créneaux d’1h30 et en 24h-48h dans le reste de la France sur des créneaux de 2h. Côté retours, les matelas peuvent être essayés 100 jours et sont remboursés en cas d’insatisfaction.

Des promesses qu’il faut ensuite réussir à tenir. Comment la marque y parvient-elle? En ce qui concerne la livraison, «nous réussissons à mettre cela en place en nous interfaçant très précisément avec nos transporteurs», explique Julien Sylvain. «Ce sont des systèmes d’API que nous avons mis en place avec notre entrepôt et nos transporteurs pour pouvoir vendre, non pas une date d’expédition comme ce qui est fait souvent chez les e-commerçants, mais un créneau de livraison». Une offre qui, couplée au fait que les matelas sont livrés roulés et comprimés, contribue fortement à renouveler l’expérience d’achat du matelas: un produit qui était historiquement difficile à transporter et source de tracas pour une acquisition qui se fait souvent au moment d’un déménagement, estime Julien Sylvain.

Comment la marque gère-t-elle son service client? Pourquoi a-t-elle décidé de lancer également des magasins physiques? Quelles sont ses ambitions pour le futur? Toutes les réponses dans l’interview de Julien Sylvain, co-fondateur de Tediber, diffusée dans l’émission.

Vous pouvez écouter l’émission Good Morning sur Apple PodcastSpotifyDeezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, ou une note sur Apple Podcast. 

Si vous souhaitez participer à l’émission Good Morning FrenchWeb, n’hésitez pas à nous contacter: redaction@decode.media

L’actualité à retenir

Si elle n’apparaît pas dans le Next 40, la SporTech française commence pourtant à décoller. En effet, des start-up comme Sorare, qui mêle «fantasy football» et blockchain, mettent en lumière le potentiel d’un secteur qui génère un chiffre d’affaires de plus de 77 milliards d’euros en France. Pour faire rayonner cet écosystème en plein essor, une cinquantaine de start-up du sport se sont rassemblées fin 2019 pour donner naissance au collectif SporTech. Paul-Emile Saab, co-président du collectif SporTech, livre son regard sur le secteur…

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur FrenchWeb.

Les événements à ne pas manquer

Organisez votre webinar sur FrenchWeb.fr 

Les offres d’emploi :

 
Nos partenaires emploi: Altaide / Michael Page / Spring

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Comment rajeunir l’image d’un secteur jugé poussiéreux? L’exemple des matelas avec Tediber
Marketing mobile: quelles tendances pour 2021?
Pet Food: la DNVB Ultra Premium Direct passe à la vitesse supérieure
Cyberattaques: comment les petites entreprises peuvent se protéger
Sorti du giron d’Adeo (Leroy Merlin), Tikamoon vise 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dans deux ans
Alimentaire: comment le Covid-19 et le numérique ont modifié la manière de consommer
100% digital et sur commande: comment Asphalte veut réinventer le prêt-à-porter