Good Morning FrenchWeb

Innovation: «La culture des brevets est encore à développer en France»

Good Morning FrenchWeb, une émission animée par Joseph Postec et la rédaction de FrenchWeb

L’Office européen des brevets (l’OEB) a récemment publié une étude sur les demandes de brevets auprès de son organisme au cours de l’année 2020. Il en ressort notamment que la crise n’a pas eu d’effets négatifs sur l’innovation puisque les demandes sont restées presque constantes avec un léger recul de 0,7% par rapport à l’année précédente. Si ce sont toujours les Etats-Unis qui dominent le classement par pays, la France fait bonne figure en se classant cinquième mondiale et deuxième au niveau européen, derrière l’Allemagne.

Cependant, en s’intéressant plus en profondeur au sujet, on se rend compte qu’il existe encore d’importantes marges de progrès pour les entreprises hexagonales. « C’est vrai que la France apparaît dans une belle position dans le top des pays d’origine de dépôt de brevets. Mais le tableau n’est pas tout blanc. Si on regarde par acteur, il n’y a pas de Français dans le top 25, alors qu’on y retrouve 10 européens. Donc par acteur, nous n’avons pas un géant qui se retrouve dans ce top là. Cela montre aussi qu’il y a encore une marge de progression pour avoir des leaders en matière de brevets », explique Charles Roger, chargé d’affaires pour France Brevets. Le fonds d’investissement a été fondé en 2011. Détenu par l’Etat et la Caisse des dépôts, son activité consiste à accompagner les sociétés françaises dans la protection et la valorisation de leurs innovations.

« La culture des brevets est encore à développer en France. Elle l’est moins qu’aux Etats-Unis, qu’en Chine, en Corée et même en Allemagne. Nous l’observons notamment dans certains secteurs, par exemple dans le numérique. Amazon détient à lui seul plus de brevets que les cinq plus grands Français que nous avons identifiés. Et au-delà d’Amazon, d’autres acteurs sont encore plus grands. Par exemple, IBM possède à lui seul plus de 30 000 familles de brevets. Donc les chiffres sont positifs sous un certain angle, mais nous avons encore une marge de manœuvre. C’est aussi culturel. La vision de la ‘stratégie brevet’ peut encore être améliorée au sein de l’écosystème français ».

Quels sont les enjeux pour que les entreprises françaises puissent aller plus loin? A quels défis spécifiques les startups sont-elles confrontées? De quelles bonnes pratiques venues de l’étranger la France peut-elle s’inspirer?

Retrouvez l’interview complète de Charles Roger, chargé d’affaires pour France Brevets, au cours de l’émission.

Vous pouvez écouter l’émission Good Morning sur Apple PodcastSpotifyDeezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, ou une note sur Apple Podcast. 

Si vous souhaitez participer à l’émission Good Morning FrenchWeb, n’hésitez pas à nous contacter: redaction@decode.media

L’actualité à retenir

Après la France, Webhelp veut accompagner des start-up à travers l’Europe. Dans ce sens, le spécialiste de l’externalisation de la gestion de la relation client et des processus métiers (BPO) déploie son programme The Nest dans neuf nouveaux pays, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Espagne. Edouard de Ménibus, directeur France de The Nest by Webhelp, nous explique les enjeux derrière cette extension en Europe…

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur FrenchWeb.

Les événements à ne pas manquer :

Organisez votre webinar sur FrenchWeb.fr 

Les offres d’emploi :

 
Nos partenaires emploi: Altaide / Michael Page / Spring

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page