Good Morning FrenchWeb

WEBFORCE3, les bons chiffres font les bons amis / SOLOCAL : Le début de la fin?

GOOD MORNING FRENCHWEB, l'actualité de la tech à ne pas manquer

🎂 Bon anniversaire à Marie Luce Massot (ILIAD), François VOGEL (SNCF), Thierry JADOT (MINTEED LAB), Vincent BERNARD (WEBHELP), Eytan VESTIN (SNAP ONE)

BREAKING NEWS:

WEBFORCE3, les bons chiffres font les bons amis:

Suite à notre breaking news sur WEBFORCE3, son repreneur Anthony Brice, dirigeant de GROUPE 39 apporte ces précisions quant à la situation de l’entreprise:

“Web Force 3, fondĂ© par Alain Assouline, qui a quittĂ© l’entreprise suite Ă  la reprise par le Groupe 39 fin mai 2023, a obtenu du tribunal, la poursuite de la pĂ©riode d’observation.

En effet, celle-ci a Ă©té placĂ©e en redressement judiciaire mi-juin 2023, après la dĂ©couverte d’un passif plus important que prĂ©vu avant la cession Ă  39 holding ainsi que l’absence de chiffre d’affaires (sensé être de 12 millions, mais avoisinant finalement les 2 millions). Depuis juin 23, elle est donc en pĂ©riode d’observation. Aucun changement n’est intervenu sur le sujet depuis le 15 juin.

Le tribunal a engagĂ©, aux cĂ´tĂ©s de 39 holding, un plan de cession de WEB FORCE 3. C’est dans ce cadre-lĂ  que la poursuite de la pĂ©riode d’observation a Ă©tĂ© actĂ© le 7 dĂ©cembre dernier.

Le plan de cession, dont la pĂ©riode des offres est terminĂ©e, sera actĂ© le 11 janvier par le tribunal. Sont engagĂ©s dans ce plan de cession, 4 structures, dont celle du dirigeant de 39 holding. La sĂ©rositĂ© des offres est variable pour le moment. Les offres ne seront cependant dĂ©finitives que peu de temps avant le jugement, laissant alors le temps Ă  chacun d’Ă©tudier plus en dĂ©tail la structure afin d’amĂ©liorer ou retirer leur offre de reprise.

Par ailleurs, les difficultés évoquées dans le précédent article ne sont pas partagées par le dirigeant actuel, mais par des sources externes.

La structure se tient Ă  la disposition des repreneurs potentiels, bien que le dirigeant soit lui-mĂŞme Ă  l’origine d’une offre de reprise.”

L’Europe Adopte l’IA Act

L’Union europĂ©enne a passĂ© historique en adoptant le 9 dĂ©cembre, L’IA ACT, lĂ©gislation pionnière sur l’intelligence artificielle après un marathon de 3 jours et nuits de nĂ©gociations. L’IA Act catĂ©gorise les usages de l’IA en 4 niveaux de risque, interdisant certains usages Ă  haut risque comme le « social scoring ». Le texte vise Ă  garantir la sĂ©curitĂ©, la transparence et les droits fondamentaux, tout en stimulant l’innovation.

Des prĂ©cautions particulières seront exigĂ©es dans des domaines sensibles comme la santĂ© et l’Ă©ducation. Les startups europĂ©ennes bĂ©nĂ©ficieront d’un environnement propice au dĂ©veloppement, avec des règles claires et un accès aux donnĂ©es et Ă  la puissance de calcul. L’accord politique, fruit de 4 ans de nĂ©gociations, est perçu comme un Ă©quilibre entre les libertĂ©s fondamentales et le progrès technologique.

Avec l’IA Act, l’Europe se positionne en avance dans la rĂ©glementation de l’IA, offrant un modèle pouvant inspirer d’autres pays et continents.

(Pour en savoir plus, lire notre article : L’IA Act européen : un modèle réglementaire innovant pour l’Intelligence Artificielle)

Interdiction européenne de la publicité comportementale sur les plateformes Meta

Le ComitĂ© europĂ©en de la protection des donnĂ©es (EDPB) a dĂ©cidĂ© d’interdire Ă  META, sociĂ©tĂ© mère de Facebook et Instagram, de traiter les donnĂ©es personnelles pour la publicitĂ© comportementale. Cette dĂ©cision, annoncĂ©e le 7 dĂ©cembre, s’inscrit dans le cadre du RGPD.

L’EDPB, regroupant les rĂ©gulateurs de la protection des donnĂ©es de l’UE, rĂ©agit Ă  la suite d’une interdiction temporaire de 3 mois mise en Ĺ“uvre en Norvège dĂ©but aoĂ»t. MalgrĂ© cette mesure, Meta a continuĂ© ses activitĂ©s de publicitĂ© comportementale, violant ainsi le RGPD. Pour contrer cette pratique, Meta a introduit des abonnements payants permettant aux utilisateurs de l’UE de choisir de ne pas recevoir de publicitĂ© ciblĂ©e. Toutefois, des plaintes ont Ă©tĂ© dĂ©posĂ©es contre ce modèle de « paiement ou consentement ».

La prĂ©sidente de l’EDPB, Anu Talus, souligne que le contrat n’est pas une base lĂ©gale appropriĂ©e pour le traitement des donnĂ©es par Meta Ă  des fins publicitaires. Cette dĂ©cision fait Ă©cho Ă  une prĂ©cĂ©dente dĂ©cision de l’EDPB et aux prĂ©occupations de l’autoritĂ© irlandaise de protection des donnĂ©es.

La French Tech à la Bourse de Paris : décélération en cours

Sauf miracle, l’objectif fixĂ© de Jean-NoĂ«l Barrot, ministre dĂ©lĂ©guĂ© en charge du numĂ©rique, en novembre 2022, de 10 LICORNES FRANÇAISES (donc, des entreprises valorisĂ©es Ă  plus de 1 milliard d’EUR) introduites Ă  la Bourse de Paris en 2025, ne sera pas atteinte. 2 voire 3 startups pourront y figurer tout au plus. Le retournement de marchĂ©, marquĂ© par un ralentissement du financement pour les startups a tout changĂ©. En 2021, 124 sociĂ©tĂ©s tech ont fait leur entrĂ©e au Nasdaq, contre seulement 6 en 2023. 12 mois plus tard, la rĂ©alisation de cette promesse semble compromise. Les experts estiment qu’il faut un processus de 12 Ă  18 mois pour prĂ©parer une entreprise Ă  entrer en bourse, et pronostiquent seulement deux ou trois introductions d’ici 2025.

Pour soutenir cet objectif, le gouvernement a dĂ©ployĂ© des mesures financières et rĂ©glementaires, notamment une enveloppe d’un milliard d’euros via Bpifrance et la Caisse des dĂ©pĂ´ts, ainsi qu’une initiative Ă  Bruxelles pour simplifier les formalitĂ©s administratives. L’État envisage Ă©galement d’introduire des actions Ă  droit de vote multiple et le principe des doubles cotations. Cependant, le chemin est parsemĂ© de dĂ©fis. Les entreprises technologiques françaises, comme Doctolib et Manomano, qui ont levĂ© d’importants fonds entre 2021 et 2022, ne semblent pas pressĂ©es de s’introduire en bourse. De plus, les rĂ©centes performances dĂ©cevantes de certaines entreprises françaises en bourse, telles que Deezer et OVH, rendent les investisseurs prudents.

Paul Midy, député Renaissance, souligne que la réussite de quelques introductions pourrait stimuler le secteur. Pour cela, il est nécessaire que les startups atteignent un équilibre entre croissance et rentabilité, et que les valorisations des entreprises soient ajustées. Un travail de longue haleine est requis pour préparer le terrain pour des introductions en bourse réussies en France.

SoLocal : Le début de la fin ?

OpĂ©ration presque impossible pour CĂ©dric Dugardin, nouveau DG de SOLOCAL, arrivĂ© Ă  la tĂŞte de l’entreprise la semaine dernière. Avec 2300 employĂ©s, il s’agit de la 4e restructuration financière de Solocal en 8 ans. L’entreprise, autrefois connue sous le nom de Pagesjaunes et aujourd’hui spĂ©cialisĂ©e dans le marketing digital pour les PME, est en crise : sa valeur boursière a chutĂ© de 99,4 % en 5 ans, atteignant seulement 11,3 millions d’euros.

Cette situation critique est exacerbĂ©e par une dette de 240 millions d’EUR et une croissance stagnante. MalgrĂ© des nĂ©gociations difficiles avec les crĂ©anciers pour repousser les Ă©chĂ©ances de la dette, l’entreprise peine Ă  se redresser. Dugardin reconnaĂ®t la complexitĂ© de la situation, soulignant la nĂ©cessitĂ© d’adresser des dĂ©fis majeurs pour assurer la pĂ©rennitĂ© de Solocal. L’entreprise, qui avait Ă©chappĂ© de peu Ă  la faillite après la pandĂ©mie, prĂ©voit un chiffre d’affaires de 357 millions d’EUR pour 2023, en baisse par rapport Ă  2022. Elle subit Ă©galement la pression d’un environnement concurrentiel intense, en particulier face Ă  des gĂ©ants comme Google et Meta.

Solocal perd des clients et est critiquĂ©e pour avoir manquĂ© plusieurs tournants stratĂ©giques. Autrefois en possession d’actifs de valeur, elle a Ă©tĂ© devancĂ©e par des acteurs Ă©mergents. Des tensions internes, notamment entre syndicats et direction, entravent Ă©galement son Ă©volution. Face Ă  ces dĂ©fis, Dugardin envisage de se concentrer davantage sur la plateforme Pagesjaunes et d’investir dans l’intelligence artificielle. Bien qu’aucun plan social ne soit prĂ©vu, l’entreprise explore diffĂ©rentes options, y compris une augmentation de capital ou l’accueil d’un nouvel actionnaire, pour financer ses projets. La situation reste prĂ©caire, et l’avenir de Solocal terriblement incertain.

FRENCHWEB.FR ouvre sa DATAROOM des entreprises tech françaises. Une base de donnĂ©es sur les entreprises françaises de la tech, c’est l’objectif de la DATAROOM de FRENCHWEB.FR avec aujourd’hui près de 1500 sociĂ©tĂ©s dont nous avons collectĂ©, vĂ©rifiĂ©, structurĂ© les informations corporates, financières, business, RH, les organigrammes, … pour ĂŞtre l’outil idĂ©al afin de rĂ©aliser votre veille concurrentielle, identifier de nouveaux prospects, dĂ©couvrir de potentiels partenaires, ou comparer vos pratiques salariales avec les autres acteurs du marchĂ©.

EN BREF

X (ex TWITTER) a levĂ© l’interdiction permanente pesant sur Alex Jones, l’animateur d’Infowars, site conspirationiste d’extrĂŞme droite, après qu’Elon Musk ait menĂ© un sondage de 24 heures, rĂ©sultant en 70,1 % des votes en faveur de la restauration du compte de Jones.

L’INRIA, en collaboration avec les services de fact checking de Radio France, va breveter un outil d’IA pour aider les journalistes Ă  valider des dĂ©clarations via des statistiques consolidĂ©es.

Le rĂ©seau social THREADS de Meta, clone de Twitter, dĂ©barquera dans l’Union europĂ©enne (dont la France) le 14 dĂ©cembre Ă  la mi-journĂ©e. Un compte Ă  rebours a Ă©tĂ© mis en place sur la page d’accueil de la plateforme pour notre continent. LancĂ© le 6 juillet dernier, Threads compterait aujourd’hui 141 millions d’utilisateurs mais uniquement 10,3 millions d’utilisateurs actifs au quotidien. Le 15 juillet, Meta a bloquĂ© l’accès Ă  Threads pour les pays de l’Union europĂ©enne en raison de sa non-conformitĂ© aux règles de collecte de donnĂ©es privĂ©es / RGPD.

PROBIKESHOP, leader français indĂ©pendant de la vente e-commerce de vĂ©los, basĂ© Ă  Lyon est placĂ© en redressement judiciaire depuis le mois dernier. L’entreprise a reçu 2 offres de reprise : l’une de TroĂŻka International Ltd basĂ©e par Hong Kong pour poursuivre l’activitĂ© de vente en ligne de vĂ©los neufs. L’autre de l’entreprise Materiel-velo.com (Villefranche-sur-SaĂ´ne) pour une activitĂ© de e-commerce de vĂ©los de seconde main. La dĂ©cision est attendue le 19 dĂ©cembre.

CARREFOUR expĂ©rimente une technologie d’intelligence artificielle pour dĂ©tecter les produits non scannĂ©s de manière frauduleuse, avec un budget dĂ©diĂ© d’1 million d’euros.

ROXANNE VARZA, directrice de Station F, est l’une des Ă©gĂ©ries de la nouvelle campagne de communication de Choose France, orchestrĂ©e par le gouvernement avec le slogan « Make It Iconic » diffusĂ©e actuellement dans la presse Ă©trangère. Autres figures de proue tech de cette campagne : Fanny Moizant et Sophie Hersan (cofondatrices de Vestiaire Collective), Yann Le Cun (Chief AI Scientist chez Meta) et Quentin Bordage (fondateur et dirigeant de Kolsquare). L’initiative Choose France vise Ă  renforcer l’attractivitĂ© de la France Ă  l’international.

La start up de Green/Low Tech estonienne WOOLA, gagnante de la catĂ©gorie DĂ©veloppement Durable et Technologies Vertes du Prix de l’innovation LVMH 2023, lève 2,5 millions d’EUR pour remplacer l’emballage plastique par de la laine, et en profite pour annonce sa collaboration avec 2 Maisons de LVMH. En septembre, Woola a rejoint l’accĂ©lĂ©rateur d’entreprises du Groupe, La Maison des Startups basĂ© Ă  Station F (Paris). L’entreprise souhaite Ă©tendre son offre de produits sur les marchĂ©s du luxe et de l’e-commerce hexagonal.

Le PrĂ©sident de la RĂ©publique sera Ă  Toulouse sur le site d’Airbus ce lundi Ă  15h15 pour les 2 ans de FRANСE 2030 (plan d’investissement qui doit permettre de rattraper le retard industriel français, d’investir massivement dans les technologies innovantes et de soutenir la transition Ă©cologique).

A cette occasion, Emmanuel Macron apportera une nouvelle pierre à France 2030 : la fabrication de semi-conducteurs pour l’IA, un marché ultra-dominé par Nvidia, avec l’objectif de doubler la production de composants en France d’ici 2027. On attend aussi l’ajout d’autres axes stratégiques tech à la feuille de route de France 2030 lors de ce rendez-vous.

Les ministres Bruno Le Maire, Christophe BĂ©chu, Sylvie Retailleau et Dominique Faure seront du voyage. En revanche, d’après nos informations, le ministre dĂ©lĂ©guĂ© au numĂ©rique Jean-NoĂ«l Barrot ne devrait pas ĂŞtre prĂ©sent.

L’État de New York, IBM et d’autres partenaires prĂ©voient d’investir 10 milliards de dollars dans un centre de recherche sur les puces Ă©lectroniques Ă  l’UniversitĂ© d’Albany. Ce projet inclura l’Ă©quipement avancĂ© de fabrication de puces d’ASML.

LA MINUTE CYBER

Avant un accord dĂ©finitif qui se dessine chez ATOS pour cĂ©der les activitĂ©s d’infogĂ©rance (Tech Foundations) Ă  Daniel Kretinsky, le devenir stratĂ©gique de la branche Eviden du groupe consacrĂ© Ă  la cybersĂ©curitĂ© est encore incertaine pour son pilotage. Le nom le plus frĂ©quemment Ă©voquĂ© est une prise en main par David Layani (Onepoint) qui ne pourrait toutefois pas reprendre l’intĂ©gralitĂ© de l’activitĂ© d’Eviden. Autre hypothèse stratĂ©gique sĂ©rieuse : Airbus pourrait reprendre l’offre cybersĂ©curitĂ© et supercalculateurs d’Atos.

La messagerie instantanĂ©e OLVID promue par la première ministre auprès de son gouvernement et des cabinets ministĂ©riels (en remplacement de WhatsApp, Telegram ou encore Signal) est la grande gagnante cyber de ces derniers jours avec 170 000 tĂ©lĂ©chargements depuis l’annonce du 29 novembre. L’appli comptait 100 000 utilisateurs actifs avant cette date. A noter que le caractère souverain d’Olvid n’est pas totalement au rendez-vous. En effet, l’application est marquĂ©e par des messages, chiffrĂ©s de bout en bout, qui passent par un serveur central opĂ©rĂ© par Amazon Web Services.

NUMBERS

Ceux des tiers-lieux

On les appelle fablabs, makerspace, hackerspaces, living labs ou espaces de coworking. Ces espaces multiples Ă  dominante tech jouissent d’une importante vitalitĂ© en France depuis plus de 15 ans. Le GIP France Tiers-Lieux en dresse un panorama renouvelĂ© pour 2023. En France, LES TIERS-LIEUX se dĂ©veloppent rapidement, avec 3 500 espaces, dont un tiers en milieu rural. Ces lieux emploient directement 24 727 personnes et hĂ©bergent 50 000 structures Ă©conomiques. Ils gĂ©nĂ©rent 882 millions d’EUR de chiffre d’affaires, soit 3 fois plus qu’en 2021.

Ils jouent un rĂ´le notable dans la formation professionnelle, ayant accueilli 400 000 personnes en 2023. Environ 16% de ces espaces offrent des services publics, et 44% sont engagĂ©s dans la fabrication locale. Ces donnĂ©es soulignent l’importance des tiers-lieux dans l’innovation territoriale et la cohĂ©sion sociale en France malgrĂ© les difficultĂ©s inhĂ©rentes Ă  leur modèle Ă©conomique avec un chiffre d’affaires provenant Ă  49% de subventions publiques.

A LIRE SUR FRENCHWEB.FR

LES PRECEDENTS GOOD MORNING FRENCHWEB:

Connaissez vous la DATAROOM de FRENCHWEB.FR notre base de données de startups et sociétés innovantes françaises: informations clés, fonds levées, chiffres d'affaires, organigramme, axes de développement. Accédez aux informations que nous avons collecté concernant plus de 1000 sociétés

TOOLBOX la startup Ă  suivre NAVAN

NAVAN est une solution tout-en-un qui simplifie la gestion des voyages d’affaires, des notes de frais et des cartes corporate. Les voyageurs et les travel managers gagnent en productivité grâce à un processus de réservation et de gestion des notes de frais simplifié, et les équipes Finance profitent d’une visibilité en temps réel et d’un contrôle accru sur les dépenses de l’entreprise.

À lire : Navan Dépenses met un coup d’accélérateur au rapprochement chez Lyft

NAVAN a été sélectionnée pour être partenaire de la TOOLBOX de FRENCHWEB.FR

FRENCHWEB MARKET

APPLE envisage de produire plus de 50 millions d’iPhone par an en Inde au cours des 2 Ă  3 prochaines annĂ©es, et visent Ă  ce que le quart de la production mondiale d’iPhone soit rĂ©alisĂ© en Inde d’ici la fin de la dĂ©cennie.

Blackstone et Digital Realty ont annoncĂ© la crĂ©ation d’une Joint Venture, prĂ©voyant d’investir 7 milliards de dollars dans le dĂ©veloppement de 10 centres de donnĂ©es rĂ©partis sur quatre campus Ă  Francfort, Paris et en Virginie du Nord

Selon TrendForce, le chiffre d’affaires des 10 plus grandes fonderies de semi-conducteurs a augmentĂ© de 7,9 % en 2023 pour atteindre environ 28,29 milliards de dollars au troisième trimestre. TSMC a pris la tĂŞte avec environ 17 milliards de dollars. Intel a fait son retour dans la liste pour la première fois depuis plusieurs trimestres, soulignant les Ă©volutions dans le secteur des semi-conducteurs.

LEVEES DE FONDS avec le soutien de JUNTO, spécialiste de la performance média.

Arthur Mensch, fondateur de Mistral AI
Arthur Mensch, fondateur de Mistral AI. Photo: FRENCHWEB.FR

[SERIE B] 385 millions d’euros pour MISTRAL.AI. SALESFORCE et BNP PARIBAS montent à bord.

Retrouvez toutes les informations disponibles sur les levées de fonds en France (actionnaires, chiffres d’activité, organigramme) dans la DATAROOM de FRENCHWEB.FR

LES LEVEES DE FONDS A l’ETRANGER:

    • SUMUP fintech proposant des services de paiement Ă  environ 4 millions de petites et moyennes entreprises (PME), a levĂ© 285 millions d’euros lors d’un tour de financement.La plateforme londonienne de trading de produits dĂ©rivĂ©s cryptographiques GLOBAL FUTURE AND OPTIONS (GFO-X) a levĂ© 30 millions de dollars lors d’un financement de sĂ©rie B dirigĂ© par M&G Investments.

FRENCHWEB VC avec le soutien de Unlimitd, le financement au service des entrepreneurs

Rodrigo Sepulveda Schulz. Investisseur & Board Member. Photo: FRENCHWEB.FR

Ask a VC : comment un fonds de capital-risque gagne-t-il de l’argent ?

Selon PitchBook, environ 3 200 entreprises privées américaines financées par des fonds de capital-risque ont fait faillite en 2023. Ces sociétés avaient collectivement levé 27,2 milliards de dollars en financement par capital-risque.

REVAIA spĂ©cialisĂ© dans l’investissement dans l’innovation responsable, annonce, Ă  quelques jours de la cĂ©lĂ©bration de son cinquième anniversaire, le premier closing institutionnel de son deuxième fonds, Revaia Growth II, Ă  hauteur de 150 millions d’euros. Au-delĂ  des trois investissements dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ©s via ce fonds (Mews, Coralogix, Kaiko), Revaia prĂ©voit d’investir dans 12 autres sociĂ©tĂ©s Ă  partir de la sĂ©rie B.

MOUVEMENTS, avec AltaĂŻde, cabinet de recrutement digital

HILIPPE AMARGIER rejoint Brainsonic comme directeur conseil. Il a connu auparavant un parcours en agences de communication notamment chez Makheia, Image Force et BBDO.

DAVID CORIDUN a Ă©tĂ© promu directeur gĂ©nĂ©ral de Lex Persona, Ă©diteur de logiciels en technologies de signature Ă©lectronique et prestataire de services de confiance qualifiĂ©s eIDAS, après avoir servi en tant que directeur administratif et financier depuis 2022. Cette nomination coĂŻncide avec le recentrage de François Devoret, prĂ©sident fondateur, sur le dĂ©veloppement international et la veille technologique et rĂ©glementaire, visant Ă  renforcer la croissance et la prĂ©sence mondiale de l’entreprise.

JOHANN DEMANGEOT a Ă©tĂ© nommĂ© Senior Sales Director EMEA Sud chez Tenable (entreprise amĂ©ricaine de la gestion de l’exposition aux risques de cybersĂ©curitĂ©), fort de son expĂ©rience acquise depuis avril 2021, après l’intĂ©gration d’Alsid par Tenable. Son rĂ´le a Ă©tĂ© dĂ©terminant dans l’intĂ©gration de Tenable Identity Exposure dans le portefeuille de solutions de l’entreprise, contribuant ainsi Ă  l’Ă©largissement de la plateforme Tenable One.

FRANCOISE LE GUEN devient directrice de l’Institut Universitaire de Lannion (IUT). Enseignante-chercheure en chimie depuis 1993 et professeur des universitĂ©s depuis 2009, elle est responsable du groupe de recherche OrganomĂ©talliques, matĂ©riaux et catalyse de l’Institut sciences chimiques de Rennes. L’IUT de Lannion est reconnu pour son pĂ´le RĂ©seaux & TĂ©lĂ©coms, Physique et Journalisme.

Parmi les 12 membres du Conseil prĂ©sidentiel de la science installĂ© par le PrĂ©sident de la RĂ©publique le 7 dĂ©cembre Ă  l’ElysĂ©e, qui se rĂ©unira au moins une fois par trimestre, et conseillera le Chef de l’Etat, on compte plusieurs chercheurs dans la thĂ©matique technologies : CLAIRE MATHIEU, directrice de recherche CNRS Ă  l’Institut de recherche en informatique fondamentale (IRIF), PASCALE SENELLART, professeur de mĂ©canique quantique avancĂ©e Ă  l’École polytechnique et le sociologue PIERRE-PAUL ZALIO, prĂ©sident du Campus Condorcet, ancien directeur de l’ENS Saclay, spĂ©cialiste de l’entreprenariat.

Jusqu’alors en charge des relations institutionnelles de Doctolib, CAMILLE VAZIAGA va ĂŞtre nommĂ©e directrice des affaires publiques de l’entreprise en lieu et place de Arthur Thirion.

JOHANNA WORTH a rejoint le groupe d’agences de communication Amplify (spĂ©cialisĂ© dans l’expĂ©rience digitale) en tant que global head of luxury. Cette spĂ©cialiste de l’activation digitale a exercĂ© auparavant chez Young & Rubicam, a cofondĂ© l’agence lux Mlle NoĂŻ avant de travailler chez Mazarine.

Vous êtes un accélérateur, incubateur ou entreprise et vous souhaitez communiquer sur un programme d’aide aux entrepreneurs et startups? FRENCHWEB.FR vous proposer d’enregistrer gratuitement votre appel à projet en remplissant ce formulaire.

OFFRES D’EMPLOI avec EMPLOI.FRENCHWEB.FR

    • DIRECTEUR ECOMMERCE
    • FOUNDING PRODUCT DESIGNER
    • DEVELOPPER FULL STACK
    • DIRECTEUR BU PLATEFORME ECOMMERCE
    • CTO
    • CAMPUS MANAGER
DĂ©couvrez les offres d’emploi sur le JOBBOARD de FRENCHWEB.FR
Suivez nous:
Connaissez vous la DATAROOM de FRENCHWEB.FR notre base de données de startups et sociétés innovantes françaises: informations clés, fonds levées, chiffres d'affaires, organigramme, axes de développement. Accédez aux informations que nous avons collecté concernant plus de 1000 sociétés
Bouton retour en haut de la page
Share This